mardi 17 janvier 2017

Patrick Boucheron

Pour m'évader des Impressionniste je lis durant la nuit  : Conjurer la peur, du médiéviste Patrick Boucheron. Le livre set consacré à une "fresque" dans le palais communal de Sienne, celle peinte par Ambrogio Lorenzetti.
Page 15 : "Les livres (et celui-ci , fatalement, comme tous les autres qu'elle a inspirés, ratent l'effet physique qu'elle procure."
C'est mille fois vrai et pas seulement pour ce chef-d'oeuvre. Je ne sais pas combien d'heures j'ai passé dans la Salle des neuf, et à chaque fois je me suis laissé transporter hors du temps. On danse avec les jeunes-filles, on s'effraie du diable, on se ballade dans la campagne toscane, etc.
Que l'historien regrette la perte de cette dimension c'est amusant. En fait avec le livre numérique hypermédia on peut s'approcher de  cette réalité, même sans parler de réalité augmenté. On verra quand ça sera vraiment dispo.
Une vidéo 360, une musique d'un des compositeurs cité par Dante et l'on peut vous plongez dans une ambiance intéressante et pour bien moins cher qu'un séjour à Sienne.
Intéressante mais pour qui ? Nul doute que Boucheron serait ravi, j'ai plus de doutes concernant les lecteurs.
Nos chers concitoyens sont formatés et c'est navrant. Inutile d'espérer, la modernité les effraie.
Comme je suis un peu en colère je dirais que ce sont des gros c.....
Notre médiéviste n'est pas le premier à regretter les limites du livre papier, d'autres avant lui devant les oeuvres de Monet on appelé de leurs voeux à repousser ces limites, mais la technique ne suivait pas.
Aujourd'hui elle est disponible, en tout cas on peut faire des trucs sympas, mais pour qui ?


vendredi 13 janvier 2017

Giverny, Bonjour Tristesse


Comment visiter Giverny ?
Se précipiter vers la maison du maître et suivre le flux, le flot, des visiteurs ou accorder aux motifs une place prépondérante ?
Si vous choisissez cette option, vous serez amenés à faire plusieurs poses en compagnie d'une fleur, d'un modèle, d'un paysage.
La capture ci-dessus illustre l'une d'entre-elles.
Vous êtes en compagnie du modèle préféré de Monet, après sa première épouse, Suzanne, une de ses belle-filles.
Joli tableau, texte poignant de sa mère et une musique de Ravel.
Une autre façon d'écrire un livre.