lundi 29 août 2016

Aller plus loin que J.-K. Huysmans : Londres Impressionniste et hypermédia.

Artiste extralucide, dégageant du réel le suprasensible, M. Wisthler [sic] me fait songer avec ses paysages à plusieurs poésies d’une douceur murmurante et câline, comme confessée, comme frôlée, de M. Verlaine. Il évoque, ainsi que lui, à certains instants, de subtiles suggestions et berce, à d’autres, de même qu’une incantation dont l’occulte sortilège échappe. M. Verlaine est évidemment allé aux confins de la poésie, là où elle s’évapore complètement et où l’art du musicien commence. M. Wisthler, dans ses harmonies de nuances, passe presque la frontière de la peinture ; il entre dans le pays des lettres, et s’avance sur les mélancoliques rives où les pâles fleurs de M. Verlaine poussent.


J.-K. Huysmans. Certains.

Londres Motifs et Effets Impressionnistes commence là où s'arrête Huysmans. 
Il évoque, avec notre ouvrage hypermédia, vous pouvez voir Whistler, lire Verlaine et écouter Debussy.  
C'est plus moderne. 

Aucun commentaire: