jeudi 18 février 2016

Flaubert "peintre impressionniste" ?


D'un côté nous avons Proust : Ce qui jusqu’à Flaubert était action devient impression et  de l'autre nous avons Monet , qui sue le burnous sur les rives de la Creuse : Si Flaubert avait été peintre, qu'aurait-il écrit, bon Dieu !
J'avais bien comparer l'approche de la description de Rouen par les auteurs d'Emma Bovary, Bel Ami et Vue de Rouen depuis la côte Sainte-Catherine, mais je ne suis pas allé plus loin. J'ai dû être aveugle.



lundi 1 février 2016

Marcel ‪#‎Proust‬ lecteur des Guides MAF ? : "Je dois dire que, quand il aimait Monet, vous auriez pu lui dire qu'il y avait près de là un admirable Rembrandt, un sublime Raphaël, il ne se serait pas dérangé, tandis que si vous, aviez pu lui dire la rivière où Monet avait fait telle esquisse, il l'aurait longée tout entière aux heures incommodes où Monet peignait, pour tâcher de retrouver le lieu, pour mieux comprendre ce qu'il y a de réel dans une toile de Monet, ou plutôt peut-être ce qui dans la rivière est si intéressant, si réel que son expression soit un précieux chef-d'oeuvre, pour que l'on saisisse mieux la pensée de Monet en voyant ce qui la motivait et qu'on sente ce qui l'inclinait à l'inspiration, quels étaient les éléments dont il avait besoin pour trouver le problème."
Jean Santeuil Fragments divers.

Pour saisir la pensée de Monet et des autres il faut donc aller sur le motif. Si l'on regarde les lieux choisis on note un parallèle avec les affiches vantant les stations balnéaires desservies par les Chemins de Fer de l'Ouest.
Ce n'est pas la seule explication, Monet a passé son enfance au Havre par exemple, Renoir était invité par son "mécène" à Wargemont  près de Berneval, et les uns et les autres échangeaient leurs point de vues , mais c'est quand même troublant.

video