jeudi 16 juillet 2015

Normandie Impressionniste

Pendant notre séjour à Jeanne Garnier, un établissement de soins palliatifs, j'avais répondu à l'appel à projets du Festival Normandie Impressionniste 2016. Le sujet en étant Le Portrait, je trouvais intéressant de dresser ceux des premiers collectionneurs impressionnistes, des noms jetés en pâture dans les biographies des peintres sans que l'on sache vraiment qui ils sont ces Choquet, Rouart, De Belio, Faure, Hoschedé, Murer etc...
J'attachais une certaine importance au projet au regard des circonstances, et puis la mort a remis les pendules à l'heure.
Je pensais vraiment qu'il était plus intelligent de financer un livre numérique hypermédia sur ces hommes loués par Renoir et Monet que d'allouer encore une fois une somme, loin d'être modique, au Routard dont le PDG est millionnaire.
Je me suis trompé.
Après la première réunion  du comité scientifique j'a bien compris que ses membres n'avaient rien compris. J'ai proposé de me déplacer pour montrer. On m'a répondu par la négative, il fallait juste répondre aux questions posées. Je me suis exécuté et la seconde réunion m'a gratifié de son label. J'ignorais l'existence du comité financier.
Celui-ci s'est tenu le 8 juillet et son verdict est tombé hier soir : Madame, Monsieur,
 Nous avons le plaisir de vous informer que l’Assemblée Générale du 8 Juillet 2015, a entériné la décision d’accorder à votre projet " PORTRAITS D’UN COLLECTIONNEUR IMPRESSIONNISTE ", le label ‘Normandie Impressionniste’, sans financement.
Un projet de convention vous sera adressé ultérieurement.
Dans l’attente du plaisir d’un prochain contact.
Bien cordialement.
Pour faire simple, on accorde un label à un projet qui n'existera pas, car son financement ne sera pas. C'est un peu ubuesque;-)
En des temps normaux cet échec m'aurait affecté, aujourd'hui  je le considère juste comme un échec, le mot juste fait toute la différence. Après ce billet je passerai à autre chose, en fait je continuerai mon travail sur Giverny, et les Impressionnistes au fil de l'eau, sans entrave, sans délai, sans pression.
Le plus navrant dans cette histoire ?
Ne pas rendre hommage à ce gens ayant permis à l'Impressionnisme d'écrire une des plus belles pages de notre culture.

Aucun commentaire: