dimanche 28 décembre 2014

La Creuse

En bon usager des bibliothèques je vois les films dont tout le monde parle bien après tout le monde, et hier soir c'était Maestro. Un film sur un film. Pas vraiment passionnant sauf quand j'ai reconnu les paysages de la ‪#‎Creuse‬, ceux de Monet.
Quelques instants après Lonsdale qui campe un réalisateur dont les critiques de ‪#‎Télérama‬ (c'est du cinéma d'auteur, les autres films c'est du cinéma ... mais pas d'auteur...du cinéma pochette surprise ?) raffolent, cite un poème : C'est émouvant le soir de sentir les premiers .... sur le val de Creuse..... Il a oublié l'auteur et pour frimer je sors : Rollinat (quand on est chez soi on peut parler pendant le film et ça c'est cool). 
Deux minutes plus tard les acteurs nomment Verlaine. J'ai un doute et je cherche sur le Net : Verlaine, Creuse, automne enfin tous les mots clés. Pas de réponse, idem sur un Full texte des oeuvres complètes du poète. 
Conclusion non seulement c'est déjà chiant ce genre de film, bon c'est gratuit mais quand même, mais en plus on nous induit en erreur et je passe pour un con car évidemment la strophe du poème n'est pas de Rollinat non plus mais du scénariste.


Aucun commentaire: