mardi 31 décembre 2013

Comme Zola je les hais.

Bonsoir,
Nous sommes à quelques heures de cette année nouvelle et pour terminer celle en cours je suis aller démarcher quelques revendeurs potentiels des Guides MAF. C'est une démarche un peu inhabituelle, avec des outils de promotions "papier". Je vous en parlerai plus longuement quand tout sera au carré (2 ou 3 mois).
J'étais rue de l'Épicerie à Rouen, sous la pluie, et face à la cathédrale j'hésitais un peu à franchir  le pas de porte d'un vendeur de livres d'occasion situé de l'autre côté de la place.
Sur le traces de Pissarro et Monet j'ai pris mon courage à deux mains, et après m'être enquis d'une non agressivité du libraire pour le livre numérique, je lui ai  présenté Motifs et Effets Impressionnistes en Normandie.
Réédition d'une  expérience déjà tentée avec l'Harmitière, la Procure, le Clos Lucé (sans parler des centaines de mails sans réponses des autres enseignes) .... sans succès, ni même un mot  d'excuse du patron rouennais pour un RDV manqué. Passons.
Le gus est sympa, seulement au bout de 3 minutes la sentence tombe : Je ne vais quand même pas scier la branche sur laquelle je suis. ?????
Monet, Pissarro, Debussy et la visite de Rouen il en a rien à cirer, le numérique est l'ennemi du papier en son esprit. Il n'existe pas sur ses rayons un ouvrage équivalent, mais non, vendre un truc qui à ses yeux n'est pas un livre est au-dessus de ses forces.
Je le savais,  le libraire en son for intérieur est un conservateur indécrottable, à l'image d'un membre du jury , celui du Salon, refusant les toiles Impressionnistes.
Que faire ? Reprendre les paroles de Zola par exemple : " Que les aveugles [les libraires]  nient nos efforts, qu'ils voient dans nos luttes les convulsions de l'agonie, lorsque ces luttes sont les premiers bégayements de la naissance. Ce sont des aveugles. Je les hais" Moi aussi.....

Aucun commentaire: