jeudi 30 août 2012

Partager votre passion

Vous aimez écrire, vous aimez passionnément une ville, un artiste, une ville et un artiste mais vous n'osez pas. C'est dommage

Les Guides MAF peuvent être pour vous l'occasion de vous lancer, de partager avec d'autres vos connaissances et votre curiosité. D'entreprendre un projet novateur.

Je ne vous garantis pas le succès, la célébrité, un paquet d'argent mais je ferais de mon mieux.
Votre travail sera considéré, vos idées débattues, et votre ouvrage édité. Disponible sur l'iBook Store.

Seulement avant de croire au miracle, au rêve enfin réalisé, prenez le temps de réfléchir à nos spécificités :
1) Une édition numérique hypermédia. Si vous me proposer un travail où seul le mot est présent ce n'est pas la peine.


2) Il existe un format, une "marque de fabrique" Guiddes MAF. Prenez-en connaissance en téléchargement le catalogue des Voyages de Léonard de Vinci sur l'Apple Store (c'est gratuit mais il faut un iPad).


3) Pas d'argent entre les 2 parties, ni avant, ni pendant, et peut-être pas après.  Vous touchez, je touche, je touche et vous touchez une part 3 fois supérieure à celle versée habituellement par l'édition classique.

Si le travail et l'aventure ne vous rebutent pas contactez-moi, l'édition numérique hypermédia est une réelle opportunité de se faire une place au soleil.


vendredi 24 août 2012

Anaphore et auteur numérique

Si j'étais un auteur numérique je rejetterai la littérature anastatique.
Si j'étais un auteur numérique j'écrirais en couleurs.
Si j'étais un auteur numérique j'utiliserais la musique pour séduire vos oreilles.
Si j'étais un auteur numérique j'utiliserais les images animées pour séduire vos yeux.
Si j'étais un auteur numérique j'ajouterais des mots à la musique et aux images animées.
Si j'étais un auteur numérique je bannirais le cloisonnement des arts.
Si j'étais un auteur numérique je ne m'interdirais rien pour séduire tous vos sens.
Si j'étais un auteur numérique j'aimerai écrire des ouvrages à deux, trois ou plusieurs mains.
Si j'étais un auteur numérique je rencontrerais d'autres auteurs numériques pour partager
Si j'étais un auteur numérique je laisserai le lecteur enrichir lui-même mes ouvrages, ses ouvrages.
Si j'étais un auteur numérique je supprimerais les intermédiaires entre le lecteur et son livre.
Si j'étais un auteur numérique j'offrirais des ouvrages aux bibliothèques si elle le voulaient.
Si j'étais un auteur numérique j'offrirais mes ouvrages à qui aimerait les faire vivre après ma mort.
Si j'étais un auteur numérique je serais ravi de l'être et je n'emmerderais personne avec une anaphore.

mardi 21 août 2012

Dont acte

Une interview d'Antoine Compagnon (historien de la littérature) conclut dans la Repubblica
Le plus intéressant :  La lecture électronique semble marquer un retour à la lecture pré-moderne, pratiqué avant Gutenberg. Si l'hypothèse se confirme,  ceci signifi
e que le livre serait juste un interlude, nous serions de retour à une lecture «intermittente, digressive et collective» avant que le texte imprimé ne poussât les lecteurs "à l'individualisme, à la solitude et à l'imagination".
Alors si l'historien n'y voit aucun inconvénient, pourquoi s'en faire ? Une page se tourne c'est tout, l'oeuvre y gagnera en créativité faites confiance aux auteurs.


Cette ouverture d'esprit devrait en faire réfléchir plus d'un accrochés à une lecture en mouvance depuis des siècles. Rien n'est immuable et c'est le propre du genre humain de tendre vers une instabilité créatrice continuelle.

mercredi 15 août 2012

EEB

Pour la rentrée un "Pulitzer" sortira un EEB (EEB pour Enhanced E-Book). Visiblement le sujet peut se rapprocher des biographies romano-musicales (ça se dit ?) et ouvrir la voie à une génération d'auteur s'exprimant sans avec les mots, mais aussi avec d'autres stimuli pour nos sens, genre, musique, images animées ou fixes. Des auteurs ayant envie de transgresser les normes et les règles. des créatifs en quelque sorte. ;-)

mardi 7 août 2012

Les Stones hypermédia sur ebook, quand ?

Un peu plus de 100 pages de lues de la version papier de Rolling Stones par Bon. Le sujet mais surtout l'écriture est bien une invitation à l'hypermédia.
Plusieurs entrées sont lisibles pour là une vidéo de Jagger enfant à la télévision (impossible car indisponible, mais ce n'est pas le problème), ici un extrait musical, ici et là des photos inconnues.
François nous invitent souvent par exemple à voir, lire ou écouter : où on verra....M J faires ses premières prestations de gymnaste... On a des photos de Brian Jones ...etc..
Pour marteler les moments forts il les résume et les répète et nous comme des cons on ne sait pas vraiment de quoi il parle : Go Keith, go lancé par Chuck Berry ...fait nous un note à note d'un morceau culte... mais on l'écoute quand ce morceau ? De suite car on est un fan du monsieur, demain, ou jamais car au fil des 400 pages suivantes on sera passé à d'autres choses ? Et des choses il y en a une ou deux par pages au moins.

Géographiquement on est un peu perdu si Londres nous est inconnu. La librairie de Notting Hill je visualise, mais le Marquee? Un lieu culte, indispensable au cursus des Stones, c'est où ? Comment ils donnaient les premiers amplis, les premiers micros, les premières guitares sur la scène ? Fender et Gibson des années 50 /60 entre les mains de Keith, de Brian ?
C'est une frustration permanente cette lecture ;-). La nouvelle version Epub nous réserve paraît-il des surprises. De quel type ?
De nouvelles infos, sûrement.
Des images, peut-être.
Des enrichissements multimédia? Sûrement ...pas car peur il ya peut-être. Celle de ne pas disposer des droits nécessaires. C'est certain les Stones ne lâchent rien, mais 30 secondes d'une chanson c'est déjà pas mal, on a le droit. Des vidéos pirates pour être en transgression comme les Stones l'étaient, et puis on ne sait jamais une autorisation exceptionnelle. Pourquoi ne pas prendre le risque, ne pas demander ? Evidemment la douche froide du Viel homme et la mer doit être encore en mémoire.
Inutile de tomber dans un débat sur le portage des liseuses noir et blanc pour un plus large public VS l'iPad. Seul ce dernier peut aujourd'hui donner une nouvelle dimension à cette biographie, transgresser les règles de l'anastatique.
Osera-t-il un jour François ?