jeudi 21 juin 2012

Comme une sorte de vide



Voilà c'est le dernier opus. Il n'est pas complet, j'ai du mal à faire ce que je veux avec les fresques de Lorenzetti à Sienne. On verra ça à la rentrée. Et ensuite....rien. Peut-être une nouvelle collection, pompeux, une nouvelle approche : la ville et non l'homme. Dans tous les cas c'est un an de boulot au moins, à ma vitesse il s'entend. C'est drôle cette sorte de vide.

Aucun commentaire: