vendredi 2 mars 2012

iBooks Author, par ceux qui l'utilisent.

L'un des avantages d'iBooks Author est de remettre la forme au placard. On peut discuter du modèle choisi, mais la chose sera vite oubliée au regard du fond. Une grosse partie du temps consacrée à une mise en page acceptable, mais non réussie pour ma part, avec epub par exemple est à oublier.
On va enfin, je l'espère, abandonner ces slogans de merde version Epub, PDF, Mobi, Authors, voir DRM, pour se consacrer aux textes, aux illustrations, à l'écriture, aux musiques. Pourquoi ?
Un texte n'est pas meilleur sous epub que sur papier, mais un enrichissement est plus facile à mettre en oeuvre avec Author qu'avec tous les autres formats aujourd'hui dispos (j'attends de voir Inkling qui ne semble pas prêt). J'inclus même dans les enrichissements, le papier accompagné d'un QR code pour faire plaisir aux accros du parchemin, de la tablette d'argile.
Et plus c'est facile et moins notre liberté est bridée.
En choisissant ce type d'outil, l'auteur s'approprie un nouvel espace de créativité et en fait bénéficier le lecteur.
Le rendu étant correcte, même si le lecteur change la taille des caractères, je me fous d'user et d'abuser de vidéos ou de musiques, de sons et d'images.
Evidemment le moule peut ne pas convenir à certains, et de revendiquer l'écriture d'une App. Mais c'est une autre approche avec des équipes de programmeurs et des budgets plus conséquents.

Aucun commentaire: