samedi 8 octobre 2011

Y être ou pas ?

En final de la coupe du monde rugby contre les Black, non pas encore.
Sur l'Amazon Kindle store.
Pour 99, 9 puissance n % des éditeurs c'est une évidence. Il faut se soumettre, en préservant si possible les marges. Pourquoi maintenant ?
Au diable Epub 1, 2, ou 3, Amazon dicte sa loi.
Au diable l'abandon des DRM, Amazon dicte sa loi.
Et tous les pourfendeurs d'un système propriétaire, fermé, contraignant pour le lecteur de fermer leur gueule , quelle misère!
Techniquement l'offre France n'a rien d'extraordinaire. C'est l'économique qui prime.
A 99 € le reader, avec une TVA qui va baisser dans quelques semaines et un effort des éditeurs sur le prix du livre numérique les conditions sont là pour séduire un marché de masse.
Il faudra dans les semaines qui suivent regarder dans le métro ou les bus, dans le train ou les tram si le Kindle fait son apparition. Le soleil et la plage on oublie, c'est dans un an.
Les romans, les essais, les nouvelles vont se lover dans cet environnement sans perte de qualité. C'est super ils vont permettre d'éduquer le marché.
Pour ma part il est urgent d'attendre avant de mobiliser quelque énergie que ce soit.
Quand Immateriel m'a envoyé un mail pour les autoriser à transformer mes guides hypermédia au format Kindle. J'ai dit non.
J'ai déjà et depuis longtemps un titre sur le Kindle Store, c'est du noir et blanc sans enrichissement un truc de moindre valeur à mes yeux. Je voulais tester. Et le résultat est passable, sans plus.
Aller sur le Kindle 4 c'est faire machine arrière toute, j'y serais peut-être obliger mais pas pour le moment.


Aucun commentaire: