lundi 12 septembre 2011

Faites place...aux gros !

Avec l'annonce d'un service de streaming pour livres numériques, Amazon coupe l'herbe sous le pied de 24 Symbols.
A y réfléchir on ne voit pas bcp de startup réussir à s'imposer sur ce segment de marché qu'est le livre numérique, voir électronique.
Pourquoi ?
La réponse la plus évidente est donnée par les acteurs en lice, Apple, Google, Amazon, B&N, Adobe et bientôt Microsoft, Samsung, que du lourd, du très lourd. Pour eux l'intégration verticale, horizontale, voir oblique n'est pas un vain mot. Seules le miettes peuvent être ramassées. Dès qu'une idée surgit, ils s'en emparent où la bloquent par des moyens pas toujours élégants.
Le seul domaine laissé à la portée d'une jeune pousse se situe dans l'exploration d'une nouvelle écriture et encore. Un auteur sous licence Microsoft ou Apple pourquoi pas ?
Même les readers, ces moteurs de rendus, semblent voués à rester marginaux, qui est prêt à parier sur la pérennité d'Aldiko, sur le succès de Mantano ?
Idem pour les solutions de lecture sociale.
Cette politique d'intégration n'est pas née au cours d'une réunion de marketing, elle s'impose par l'essence même du produit livre numérique.
Aucune partie n'est dissociable du tout.
On est en plein néo-platonisme.
Il était déjà difficile de distinguer le livre, l'oeuvre, de son support, dans quelques années il sera encore plus difficile de distinguer l'oeuvre des ses satellites.
Certains ne peuvent imaginer aujourd'hui un livre sans libraire, dans 10 ans on imaginera plus un livre sans un réseau de lecteurs, je vais au plus facile, intervenant dans sa réalisation, dans sa diffusion, dans sa création aussi.
Il sera vain d'essayer d'évaluer dans ces conditions la contribution au succès de tel ou tel titre, tout y contribuera, et seuls les gros seront à même de maîtriser cette nouvelle chaîne du livre.


Aucun commentaire: