dimanche 7 août 2011

Sauve qui peut

Des milliers de livres à ma disposition. On line aussi !
Qui m'aidera pour faire le bon choix ? Un libraire avec ses valeurs propres, sa culture loin de la vôtre, ou un lectorat composé de milliers de personnes dont on cernera les affinités avec les vôtres ?
Lieu de rencontre une librairie ?
Pour rencontrer qui ?
Un mec dépressif qui ne sait plus comment boucler ses fins de mois, un petite stagiaire qui en a marre des gros balourds, un auteur en dédicace qui s'en fout, des clients chiants comme la pluie.
Comment peut-on encore croire une pub quand le personnage principal de Mad Men (le publicitaire new-yorkais le plus génial de cette époque bénie des dieux ;-)) déclare : dorénavant on peut dire n'importe quoi.
Et du n'importe quoi on en est gavé.
Le libraire par opportunité, accident, ambition est une espèce en voie d'extinction, tant mieux.
Une autre espèce est à inventer, certains y réfléchissent, y travaillent, pas facile sûrement. Bon courage à eux.


2 commentaires:

Christine Juillet a dit…

Comment choisir entre un libraire avec lequel vous pouvez parler de vos gouts, de vos envies, de vos titres préférés et une machine qui vous bombardent de titres régulièrement en espérant que sur le tas, vous en prendrez forcément un ?

Je dirais que les libraires ne le sont pas par ambition à la vue de ce qu'ils gagnent et qu'il vaut mieux un libraire vivant dans son rayon qu'un écran vide de sens où on ne peut ni apprécier de parcourir un livre (dans son intégralité), ni discuter lectures... En somme, pour un commerce encore plus individualiste, oui votez amazon, vous avez raison.

Marc-André Fournier a dit…

Je vous invite à bien regarder le travail fait par epagine. Le blog est tenu par un libraire ou des auteurs, les extraits sont choisis par les auteurs. La seule notion qui vale l'auteur et son contenu pondérés peut-être par le réseau social du lectorat ( on le saura bientôt). Le reste c' est du passé ;-)