dimanche 28 août 2011

Passer pour un vieux con réac ?

Ainsi, dans le thème 1 («Les bouleversements culturels et intellectuels») de la partie IV («Vers la modernité») du programme de cinquième, les enseignants doivent faire étudier «la vie et l'œuvre d'un artiste ou d'un mécène de la Renaissance ou un lieu et ses œuvres d'art». Ils pourront donc enseigner, par exemple, Léonard de Vinci ou Laurent de Médicis ou la chapelle Sixtine, mais pas les trois.
J'ai perçu depuis un certain nombre d'années, depuis que mon bof est principal d'un collège, cette dérive de l'enseignement au profit des profs contre les élèves, mais là je suis scié. L'état n'a même pas besoin de se mêler au carnage les profs se débrouillent très bien seuls.
Comment étudier Léonard sans Laurent de Médicis ? C'est impossible, sans parler de Charles VIII ou Louis XII, de la Lombardie où le maître de la Joconde passa 20 ans.
J'aimerai bien jeté un oeil sur ces modules optionnels.

Aucun commentaire: