lundi 1 août 2011

Le succès sur iPad

Visiblement le New Yorker, une revue très élitiste, réussit là où Wired, une revue très branchée, flanche.
L'audience du premier sur iPad, 100 000 personnes, satisfait l'éditeur et sonne comme un succès aux oreilles de tous.
La clé : le New Yorker sur iPad reste le New Yorker : “There are some bells and whistles, but we’re very careful about that. We think about whether or not they add any value. And if they don’t, out the window they go.”
L'enrichissement est à manipuler avec précaution. Le texte reste la pierre angulaire du magazine, du livre par extension.
Musiques, images et vidéos sont dans la majorité des cas ses servants. En mesurer l'apport est difficile. C'est un problème de fond. Si la forme hypermédia, choisie par Wired par exemple prime, c'est l'échec.
C'est la différence par exemple entre Le Point et le supplément numérique du Madame Figaro.
Le titre féminin sombre dans les paillettes du multimédia.

Aucun commentaire: