jeudi 7 juillet 2011

La BNF privatise.

Il ya quelques mois une levée de boucliers se serait dressée devant l'appel d'offre pour la numérisation des ouvrages de la BNF.
Aujourd'hui visiblement tout le monde s'en fout.
La crise est passée par là.
Le logement, la santé, la nourriture secouent notre quotidien, alors vous pensez Rabelais ou Pline on verra ça un autre jour.
Google est en lice, mais ne fait plus l'unanimité contre.
On laisse filé.
Gallica ou Europeana s'essoufflent faut d'argent alors le privé va prendre le relais et on va devoir casquer, plus cher car on casque toujours, pour des ouvrages libres de droits.
Tous les beaux discours sur un accès libre à la culture passe à la trappe.
Avec le prix unique du livre numérique c'est la seconde bourde dans le domaine du ministre de l'inculture. Facheux.

Aucun commentaire: