mercredi 11 mai 2011

Le libraire et les libraires.

J'étais plutôt fumasse cet aprem.

Je suis retourné chez Mots et Merveilles Bd St Marcel, le libraire spécialiste du livre lu, pour lui demander si Epagine était passé le voir, avait pris contact ?

Réponse non.

Le mec connaît son boulot, il attend une proposition, combien de temps encore ?

Qui peut croire en France avoir la puissance d'Amazon pour ne pas s'occuper d'un prospect prêt à travailler le livre numérique ?

Jetons un regard sur le nb de libraires de 1001 libraires ayant adhérer au système depuis son lancement.
De 237 au départ ils sont ce soir 203. Super n'est-ce pas ?

Si l'on affiche la volonté de travailler avec les libraires, il faut aller au charbon mobiliser toutes les énergies, les bonnes volontés, mouiller sa chemise, encore et encore, toujours. Ne pas faiblir, ne pas baisser les bras.

Visiblement c'est dur, très dur, plus dur que prévu sans doute.

Croire que le lectorat allait se précipiter sur le livre numérique sans transpirer, sans mobiliser les relais, sans explorer toutes les pistes est naïf.

J'ai fais parti du club, mais les chiffres vous donnent de super claques, alors laissé de côté une compétence, une énergie c'est très con.



Aucun commentaire: