mardi 26 avril 2011

Les ratés d'iBooks

Un post souligne ce silence plutôt gênant d'Apple sur les performances du dernier trimestre de l'iBook Store.
Quand la firme cartonne, elle le souligne, et là rien seulement un rappel du nombre de téléchargements depuis le lancement de l'iPad.
C'est grave docteur ?
Difficile de poser un diagnostique, surtout quand on est pas expert.
On a des intuitions, des intimes convictions, toutes fausses en général.
Pour ma part, je ne trouve pas l'iBook Store sexy, il n'est pas vendeur.
La disruption sous-entendue avec l'iPad ne trouve aucun écho dans l'offre livre.
C'est un bouclard imaginé par des mecs sans imagination, un espace vide d' innovation.
Pas de couverture animée, absence d'un affichage type cover flow, pas de vidéo, pas d'interview d'auteurs, pas d'espace auteur, rien, nada, que dal.
C'est la pire échoppe disponible on-line , même les bouquinistes des bords de Seine feraient mieux, pas bcp, mais un peu mieux.
Conclusion vendre du livre c'est un métier, et Amazon forte de son expérience papier s'en sort mieux.


Aucun commentaire: