jeudi 7 avril 2011

Le nageur preneur de citadelle.

Les Mémoires d'un pape sont pleines d'enseignements.
J'ai bcp souri en lisant la prise d'Isola dei liri narré par Pie II : C'est alors qu'un soldat Ethiopien, ayant jété sa lance de l'autre côté de la rivière, en direction des ruines de la tour, et s'étant libéré de ses vêtements, plongea nu dans l'eau et, avec de rapides mouvement de bras, traversa la rivière....
Quelle nage ce guerrier maîtrisait-il ?
La nage indienne de notre adjudant de la 7éme compagnie, le crawl de Tarzan, le dos de Lacourt (pourquoi ne pas enseigné le dos comme première nage ?), le papillon de Spitz (j'ai revu un cliché du nageur à la moustache dans un best of des photographes de LIFE) ?
Léonard pour sa part tentait d'inventé des bouées pour les pieds avec des pagaies pour se déplacer, ou préconisait l'usage d'outres gonflées.
Michel-Ange sur une copie d'un fragment de son carton pour la Bataille de Cascina nous montre un soldat entrain de se noyer.
La rivière est un défense naturelle, dont les douves s'inspirent.
Il existe peu de nageur guerriers à l'époque. et aucun n'arbore de tatouages Maoris comme aujourd'hui dans les bassins olympiques pour, pour faire quoi au juste ?

Aucun commentaire: