mercredi 2 mars 2011

Une sale affaire

"The competition services Tuesday conducted inspections in publishing houses in several European Union countries due to suspicion of anti-competition practices in the pricing of e-books. We are not naming the publishing houses nor the countries because we are just at the beginning of the inquiry. We are not accusing anyone and we do not have any proof."

C'est quand même une sale affaire.
Initiée ou non par Amazon la suspicion est maintenant de mise, malgré l'innocence présumée.
Le pied à fond sur le frein pour le livre numérique chez les gros éditeurs est une évidence, n'allons pas chercher plus loin le report de la TVA à taux réduit, les lobbyistes ont fait leur boulot.
Une entente sur les prix, c'est à dire pas en-dessous d'un prix plancher ?
C'est envisageable, mais ils n'ont pas besoin de se concerter pour. Il suffit de lire le marché US, et d'en tirer les conséquences.
Lee éléments du problème sont culturels et économiques:
- Une dévalorisation du travail de l'auteur
- Une version papier et une version numérique forcément moins chère,
- Des consommateurs moins cons que l'on le pensait.
- Des marges qui ne sont pas variables mais constantes depuis des siècles.
- Une renversement du poids des acteurs.

On est en effet au début du combat. Si l'entente est avérée, il faudra changer de tactique et se poser enfin les bonnes questions.
Sale affaire certes mais salutaire sûrement.

Aucun commentaire: