jeudi 10 mars 2011

Que font les éditeurs ?

Salon du livre oblige nous pouvons, avant l'évènement, nous poser une question: Que font les éditeurs pour le livre numérique ?
J'avoue être circonspect quant à leur motivation, et les descentes de police en leurs locaux ne font rien pour m'ôter doutes et dépit à leur égard.
Depuis 4 ans je porte les Guides MAF de livre électroniques en tablettes.
Le premier support était l'Iliad le dernier l'iPad.
La première version était en noir et blanc, la dernière en couleur avec musiques et vidéos, je connais ce job.
Depuis 4 ans le chiffre ne bouge pas, il est devenu une sorte de référence : moins de 1% de part de marché pour le livre numérique.
Depuis 4 ans je lis des blogs, assiste à des conférences, visionne des vidéos et le discours des éditeurs, ceux qui font la pluie et le beau temps du livre, n'a pas changé d'un iota : "le livre numérique ? On y travaille."
C'est un mensonge, ils bricolent.
Pour les voir s'intéresser réellement à la question il faut leur faire la démonstration d'un gain supérieur. Et pour le moment c'est quasiment impossible.
Si les éditeurs ne sont pas coupables d'entente illicite, ils sont responsables de ne pas préparer l'avenir.
On paie des études sur le piratage du livre. C'est une rigolade, de l'argent gaspillé. Sérieusement, comment avoir une info pertinente, exploitable sur un échantillon ignorant 99% de la production éditoriale ?
Et encore j'écris une connerie car je mélange CA et nb de titres.
Je ne sais même pas quel est le pourcentage des titres disponibles en papier VS en numérique.
On reste très discret sur ce type de chiffre.
On ne voit pas un seul baromètre mesurer la pénétration du numérique dans le catalogue des éditeurs, pas un seul classement selon un item nb d'oeuvres numérisées.
Quel institut serait assez fou pour se lancer ? Il n' y a pas de pognon à se faire.
Ce n'est pas demain que l'on verra un pur player venir taquiner A Gallimard dans le classement des 500 français les plus riches.



Aucun commentaire: