mardi 29 mars 2011

il fait beau

Je suis à la montagne.
Il fait beau, ne pas croire la météo nationale et dans un coin perdu il existe une éditrice. Planquée sous le col du Lautaret F Curt-Delifer semble ne pas regretter d'avoir fui la ville.
Elle pourra dans quelques jours venir discuter avec les auteurs d'une ligue créée pour promouvoir la littérature imaginaire.
En son sein Werber et Bauwen, parrain du Festival Plume de glace se déroulant à Serre Che, hérauts d'une écriture boudée par les critiques paraît-il.
Ils font quoi les critiques ?
Ils ne répondent pas aux mails, ils ne lisent pas Werber, ils attendent que le numérique soit incontournable pour écrire que le numérique est incontournable.
Dans la ligne frais de salaire des canards, un moins devant le poste critique, personne ne le verra.



Aucun commentaire: