jeudi 17 mars 2011

Bassinons, bassinons

C'est com ça, il existe des gens com François Bon capables de s'exprimer bien mieux que vous sur le sujet qui vous tient à coeur je reprend l'extrait du Chat sur l'Express :

Numer-hic : On nous bassine avec les apports multimédia du livre numérique... Mais au fond, pour l'instant, c'est un peu du gadget, non? J'ai l'impression que ça agrémente la lecture plus que ça ne la révolutionne. N'est-ce pas votre avis?

François Bon: bassinons, bassinons ...

Et si on prenait la question à l'envers : Baudelaire c'est un mec qui arpente les rues, qui cause dans les cafés avec ses amis, qui rédigent des notes dans des carnets, qui traduit des nouvelles d'auteurs américains, commente des peintres, lit ses poèmes à voix haute.

Le livre imprimé, longtemps la plus belle et la meilleure possibilité technique de reproduction et diffusion, construisait une projection uni-dimensionnelle de tout ça.

On revient en amont - on a la voix et l'image dans l'epub, on a l'atelier du peintre si on veut sortir du texte et y revenir, on a gagné un échelon dans la proximité à l'atelier de l'auteur.


Aucun commentaire: