vendredi 4 février 2011

Partiront, resteront le 31/03 ?

Bof, dans cette histoire de gros sous, on peut aussi se poser la question de savoir si un App pour lire et acheter des livres, est plus pertinente pour le lectorat, qu'une version iBook ou compatible (Epub en l'occurence), d'un ouvrage ?

Le prix ? C'est a priori le même partout sauf bug, sauf sur les ouvrages enrichis où le prix unique n'est pas applicable. Mais personne ne fait de discount pour le moment.

La qualité de l'ouvrage ? Je ne sais pas si la version Epub proposée par la majorité des Apps et gérée par Adobe passe comme c'est le cas avec Apple, par une phase de réception ?
On est plutôt casse c...... chez la pomme, mais le fichier est propre, c'est bien pour le lecteur.

Pourquoi une App alors ? Pour capter et fidéliser, retenir prisonnier, le lecteur. C'est le même objectif pour les uns et les autres, votre argent les intéresse, ils sont concurrents et n'ont pas envie de se faire de cadeaux. Il n'y a pas de bourreau, il n'y a pas de victime, c'est la même logique.

La satisfaction du lectorat est de la responsabilité de l'éditeur.
Il faut donc être dispo chez Apple, chez Sony et son Store ( s'il vous acceptent, les Guides MAF n' y ont pas été référencés, en matière d'exclusion ils s'y connaissent aussi, pas de leçon à donner si jamais l'envie....), à la FNAC etc..
C'est parfois un peu plus de travail, souvent non, Immateriel ou Epagine se chargent de ce genre de boulot, pas d'excuse alors.

L'appli de Sony, on s'en fout, celle de la FNAC, on s'en fout, elles apportent quoi à l'oeuvre ?

Rien!

Seule compte la disponibilité ou pas d'un ouvrage pour votre lecteur électronique et vu la vitesse à laquelle les catalogues croissent, ne pas y trouver son bonheur devient quasiment impossible, sauf si l'exclusivité, un épiphénomène pour le moment, vient à se généraliser.






Aucun commentaire: