mercredi 16 février 2011

Enrichissement et la loi.

Tout le monde y va de son commentaire sur le prix du livre unique, je l'avais écrit en juillet ça ne tiendra pas. Mais bon je suis quoi moi ?
Juste un auteur d'ouvrages enrichis, des trucs selon Mitterrand qui n'existent pas : "En premier lieu, elle ne s'applique qu'au livre homothétique, c'est-à-dire au livre qui peut être imprimé sans être dénaturé, sans perte substantielle de sens, en dépit d'enrichissements accessoires éventuels propres à l'édition numérique. Bien entendu, le développement du livre numérique ira au-delà du livre homothétique, mais l'objet du texte, aujourd’hui, n'est pas de réguler ce qui n'existe pas encore. Du reste, il est probable que le marché du livre numérique sera pour l'essentiel un marché de livres homothétiques dans les quatre à cinq années à venir. C'est bien l'horizon de la loi : elle ne prétend pas réguler le marché pour le très long terme et assume une forme de modestie raisonnable en présence d'une économie en pleine construction."

C'est un peu vexant, mais d'un autre côté c'est une opportunité de faire bon comme il me semble.
Je ne suis tenu qu'à la satisfaction du lecteur, pas facile.

"Les libraires" vendant les Guides MAF aujourd'hui sont libres. Libres de discounter ou d'augmenter leur marge.

Je suis libre aussi de faire une exclusivité avec un canal, un support comme le fait Kindle avec certains auteurs.
C'est vrai pour moi mais aussi pour Leezam, ils en sont où d'ailleurs ?, et tous les ouvrages enrichis. Il en existe quand même.
Cette notion d'inexistence ne durera qu'un an, car le législateur sera forcé lors du vote sur la TVA à 5,5 % de préciser ce qu'est un livre numérique?
S'il ne le veut les contrôles fiscaux et déclarations de TVA risquent d'être rigolos....pour une fois.

2 commentaires:

Bibliobsession a dit…

leezam ? ils viennent de faire faillite ! mais il y en a d'autres qui arrivent !

Marc-André Fournier a dit…

merde, c'est pas cool.