vendredi 11 février 2011

Des natures du livre numérique Part 3

Du livre homothétique ou "nulmérite".

Dans un éclair de clairvoyance, plutôt rare, le législateur a bien perçu deux éléments au sujet du livre numérique homothétique :

1) Il n y a pas le feu, les éditeurs ne sont pas à l'agonie, le papier continue à se vendre et booster le numérique, sur notre sol, en baissant la TVA, c'est prendre des parts de marché au papier. Qui en a envie, malgré les déclarations d'intention ?

2) En traitant le livre "nulmérite" à l'enseigne du livre papier, on ne fait aucun cas du support, c'est le contenu livre, l'oeuvre, qui est distingué,ramené à sa juste valeur. Identique au papier il sera traitée de même. Cohérent.

Evidemment je ne juge pas du processus de fabrication d'un tel ouvrage, c'est une prise de tête pour des informaticiens, mais le transfert d'un support à un autre n'apporte aucune valeur ajoutée pour le lecteur.
Un mauvais livre papier ne deviendra pas un bon livre numérique,il sera peut-être moins cher, mais on ne se souvient pas du prix de l'Archipel du Goulag.
Seulement voilà, si on me lance à la face : la numérisation homothétique c'est aussi l'éclosion du livre gratuit, celui hors droits. Je suis mouché.
De mauvaise foi je peux toujours demander si on possède des chiffres sur la lecture effective des ouvrages ainsi disponibles, mais il suffit d'une seule lecture pour m'enfoncer.
C'est le mérite de la numérisation, souvent bénévole, de s'approcher des intentions de la Déclaration des droits de l'homme pour l'accès à la culture.




Aucun commentaire: