jeudi 27 janvier 2011

Les libraires aux manoeuvres ?

Reçu un mail hier d'un de mes diffuseurs pour m'avertir des "manoeuvres" de libraires désirant accéder directement aux fichiers, aux livres numériques, proposés par les éditeurs.
N'étant pas assez connu, si je l'étais çà se saurait, je n'ai pas été contacté.
Une relation directe, éditeurs, libraires, ce sont des intermédiaires en moins et des emmerdes en plus, en tous cas pour l'éditeur aux dimensions modestes.
C'est un avis, il n'est pas forcément partageable.
Je ne comprend pas toutes les arcanes de la distribution du livre, compliquée visiblement, mais je vois bien les services rendus par la plate-forme de diffusion.
Le lecteur n'en pâtit pas, la rémunération du service est prise sur la marge éditeur (on peut en discuter c'est sûr).
Le seul reproche que j'adresse aux plateformes est de ne pas vouloir pousser les ouvrages spécifiques à l'iPad.
Je ne suis pas le seul, ceux qui transforment, bonjour les gars, les ouvrages éditeurs au format Epub ont souvent pour consignes : compatible iPad.
430 000 unités vendues, en excluant les iPhones, c'est bcp, bcp plus que tous les readers réunis.
Ce sont des suspects en nombre détournables de l'iBook Store, pas encore vraiment redoutable l'iBook Store.

Aucun commentaire: