mercredi 1 décembre 2010

Payer plusieurs fois

Je me suis déjà exprimé sur le financement des livres enrichis proposés par Leezam. J'y reviens après la présentation faite ce lundi.
Je suis évidemment contre ce type d'initiative consistant à faire payer un ouvrage plusieurs fois. La première avec les deniers de l'Etat, notre argent, la seconde en faisant payer l'ouvrage à ses acquéreurs futurs.
Si les trois livres numériques sont piratés par la suite il ne faudra pas crié au scandale.
C'est une spécialité française de payer plusieurs fois un même bien. Chambord, le château, est l'exemple le plus célèbre. Trois fois les français l'ont financé (voir guide MAF la France de Léonard). Et des exemples de ce type chacun en connaît .Je ferme la parenthèse.
Je ne me prononce pas sur le contenu, je n'ai rien vu, lu, mais sur cette démarche, dans un pays où la libre entreprise est loi.
A vaincre sans péril on triomphe sans gloire. Et je le répète on peut faire de l'enrichi sans l'argent des autres.
Peu importe les moyens, me répondra-t-on.
C'est aussi le discours tenu par le pirate.

Aucun commentaire: