lundi 27 décembre 2010

Journaux, des questions.

Le Monde et Le Figaro annoncent une hausse de leur tarif. Les arguments sont toujours les mêmes hausse des coûts baisse des recettes. Spirale infernale.
10 balles ou presque pour un canard, c'est pas donné, on verra comment le lectorat réagira.
La vraie question qui vaille est : Quand un grand quotidien osera dire stop, plus de papier ?
Si ce n'est pas demain pourquoi ?
L'amour du kiosque, de l'encre sur les doigts, de l'odeur faisant éternuer ?
Si on regarde juste le prix de la version numérique, 6 € par mois pour le Monde, on se demande pourquoi cette foutue version papier existe encore?
Masochisme ?
La lecture sur un PC ou un MAC, dont le nombre est théoriquement suffisant pour atteindre un lectorat rentable, n'est pas assez convivial.
Il faut attendre le support idéal, car il n'existe pas encore, ou s'il existe visiblement personne n'en parle, ne l'achète.
L'année dernière à la même époque on avait l'espoir de, et puis.... rien.
Un journal est-ce plus compliqué qu'un livre ?
Certainement, mais je subodore aussi des us et coutumes, un état d'esprit, un ensemble de freins se hissant contre la modernité du produit.
L'exemple le plus criant est cette version PDF de nos quotidiens, moins moderne que celle papier.
Le lectorat s'adaptera, les journaux pas sûr.

Aucun commentaire: