mercredi 24 novembre 2010

Un carton

Writer for iPad, vous connaissez ?
Un auteur, écrit. En admettant la simplicité de la chose, c'est loin d'être évident, toute distraction eu égard le texte à produire est à bannir. Le texte seulement le texte, c'est l'objectif de cette application vendue à 20 00 exemplaires, excusez du peu.
Bcp d'auteurs aux antipodes de l'écriture hypermédia ;-) .
L'atelier de l'écrivain moderne se réduit donc à un iPad, un bloc note, et une appli.
Pour les ringards comme votre serviteur, c'est plus compliqué.
Je masque mon absence de puissance au texte par l'adjonction d'une force musicale, plastique.
Et comme faire simple c'est compliqué, je fais compliqué c'est plus simple.
J'ai donc plusieurs écrans, plusieurs applications à ma disposition pour le traitement du texte, de l'image, du son etc..
Pour la maîtrise, toute relative de cet univers, des manuels, celui de Pages fait près de 300 pages, des vidéos et des heures de tâtonnements.
Je suis loin de la simplicité de Writer, loin d'être un puriste, mais j'aime bien.
Alors qui est dans le vrai ?
Mauvaise question sûrement.

Aucun commentaire: