vendredi 19 novembre 2010

Ipad trop cher

Un sondage mal réalisé et une question mal posée : L'iPad est-il trop cher ?

Entre besoin et envie, utilité et futilité, modernité et passé, l'iPad est en passe de devenir un objet totémique (analyse d'une étude sur des focus groupes italiens).
Il réunit une communauté ayant les moyens de, partageant un ensemble de valeurs, stupides ou intelligentes.
Les autres s'excluent pour diverses raisons, bonnes ou mauvaises, pécuniaires ou intellectuelles.
Mais il existe un nombre important de suspects en passe de devenir disciples.
Quid du livre dans cet univers magique, car une fois acquis il faut alimenter la chose ?
C'est là que les choses se compliquent. Le livre n'est pas bluffant dans cet univers.
Il est en concurrence avec des applis sexy, folles, ludiques, modernes et nos utilisateurs d'être numérisées de plus en plus? C'est l'effet ToTem.
Cet aspect, est à court terme bon pour les livres électroniques dédiés, Kindle par exemple.
Cet aspect est à court terme mauvais pour le livre iBook s'il n'évolue pas avec son temps.
Au moment M la comparaison est toujours en faveur des modernes, sortir d'un jeu avec des effets 3D ou de l'appli Xe et notre livre devient ringard ( même les plus grands sont victimes des plus jeunes, je me souviens d'une expo Picasso/Bacon où l'Espagnol n'était pas à la fête).
En ce sens il faut réfléchir sur le portage d'un livre sur tel ou tel support.
Il peut exister un effet pervers, un décalage, d'être présent dans un univers trop technologique. Ce n'est peut-être pas vrai six mois après le lancement, mais quand les usages vont muter, la presse rencontrera le même problème, l'écrit ne pourra pas faire l'économie lui aussi d'une mutation.
La numérisation n'est pas un simple portage, mais une mutation.

Aucun commentaire: