samedi 30 octobre 2010

Il va y avoir du grabuge

La multiplication des lecteurs électroniques n'est pas forcément une bonne chose. Une fois acquise votre machine va devoir être alimentée en contenu et là tout n'est pas bon à prendre.
Si la procédure d'acceptation d'Apple pour iBooks est un peu chiante, elle garantit au moins une qualité minimum du contenu.
Si FeedBooks est parvenue à se faire une place au soleil, c'est d'abord par une démarche qualitative.
J'ai pour ma part fait d'énormes efforts pour les versions PDF, Epub je ne vous en parle pas, sur les premiers lecteurs 6".
Aujourd'hui je ne maîtrise plus rien. Si un écran est plus petit, plus grand, plus large, la mise en page d'origine, les polices d'origine, en gros tout ce qui garantit un confort de lecture risque de poser problème.
Je lis sur Ebouquin la nouvelle offre de Darty pour un lecteur 7", je vois le FNACBook et autres Sagem Binder avec un écran presque carré, qui chez les uns ou les autres a testé tous les types d'ouvrages?
Qui soumet aux éditeurs une charte qualité pour un rendu correcte?
Personne.
PDF et Epub ne suffisent pas à garantir une qualité de rendu. Ce ne sont pas des labels.
Le marché n'est pas encore convaincu du bien fondé du livre numérique, si un nouveau lecteur tombe sur des ouvrages médiocres, il sera vite déçu. Et ça c'est pas bon du tout.
Les pousseurs de cartons veulent vendre leur boîtes à tout prix. Ils ont compris qu'il fallait aussi du contenu, ils ouvrent une librairie on-line et cherchent à accumuler les titres, après ils s'en foutent.
Et bien pour rebondir sur le billet de Michalon et les libraires classiques, ils ont là une opportunité de se distinguer par la qualité.
S'ils mettent en oeuvre un label ils pourront damer le pion aux grosses machines ayant oubliées cet aspect.
Ils sélectionneront quelques machines et demanderont aux éditeurs d' assurer sur celles-ci un rendu de qualité. Pas besoin d'être exhaustifs, il existent des livres électroniques de merde dont les importateurs disparaîtront aussi vite qu'ils sont apparus.
Pourquoi pas un label Epagine ?

Aucun commentaire: