vendredi 3 septembre 2010

Ping condamne-t-il les "applications livres" ?

Même si Facebook n'est pas ma tasse de thé force est de constaté le succès du réseau. Si Ping, plus sélectif, plus orienté musique et sûrement livres, connaît un succès similaire les applications livres, type Eden ou Vook en seront peut-être exclus.
Ibook seul profitera de la nouvelle application.
Quand dans mon profile, je suis inscrit, je sélectionnerai un ouvrage, la liste sera construite sur des critères par Apple seulement choisis.
Je n'en suis pas sûr mais dans un premier temps la firme de Cupertino puisera dans la base dont elle maîtrise le mieux les éléments.
Si ce raisonnement s'avère juste c'est un sacré levier pour la bibliothèque propriétaire de l'Ipad et un sacré handicap pour les éditeurs ayant choisi une autre approche.
Ils est possible aussi de jouer sur les deux tableaux, une version Ibook disons "pauvre" et une version enrichie via une application.
En fait Amazon, dont je n'aime pas l'approche, et Apple, peut-être, ont toujours un ou deux coups d'avance sur les éditeurs. Vexant non ?

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Ping me rappelle un peu MySpace. Les deux réseaux permettent aux gens de se tenir au courant de l'actualité des musiciens qu'ils apprécient (sortie de nouveaux disques, dates de tournées). La principale différence étant l'intégration de Ping au sein d'un magasin viruel de musique, qui permet de disposer d'extraits sonores afin de recommander l'achat d'un disque. Ça fonctionne bien pour la musique, surtout populaire, mais à mon avis Apple ne va pas décliner le concept au monde du livre.

Marc-André Fournier a dit…

Pas d'altruisme chez Apple si Ping peut booster les ventes de livres, et franchement je ne vois pas de différence un produit musique et un produit livre, ils le feront. Mais je peux me tromper.