jeudi 20 mai 2010

Labilité

Le terme est peu usité, pourtant il colle bien, à mon sen,  au livre numérique. Il pourrait même devenir une des caractéristiques principale de celui-ci.

L'auteur ou les auteurs, les lecteurs, la critique, les évènements ( perte, vol de "manuscrit") poussent chacun de leur côté à cet état instable d'un ouvrage dont le support ne fige plus l'état.

On rejoint peut-être le processus créatif permanent connu des anciens quand de voix en voix, de mémoire en mémoire, d'imagination en imagination, un ouvrage s'enrichissait.

C'est un sujet intéressant, sans limite, si l'auteur abandonne une part de sa propriété, de ses droits, pendant sa vie, après sa mort. 

Aucun commentaire: