mercredi 26 mai 2010

Aux grands mots les grands maux

"enfin le risque de position de monopole d'Apple sur le marché du livre est préoccupant"

La phrase extraite de l'interview de Mr Gallimard aux Echos est bien plus préoccupante qu'une éventuelle position dominante d'Apple (les majors du disque n'ont pas l'air à genoux, ils produisent toujours autant de daube).

Aux grands mots les grands maux pour masquer un désintérêt évident de l'édition française pour le numérique. Mais pour lutter contre le grand méchant loup que fait-on ? Rien ou presque.

Avec 258 titres disponibles sur Epagine, cette vénérable maison en propose moins que Publie.net (282), c'est dire l'effort fourni. Idem pour l'implication dans la prochaine plate-forme commune (Epagine en fait autant sans peser le même poids) et une application pour Iphone/Ipad, E-Gutenberg (un nain) en fait autant aussi.  

L'attentisme, voilà le maître mot de la stratégie des grandes maisons française.

"Tirer les premiers messieurs les anglais", on est toujours aussi cons.

Aucun commentaire: