dimanche 7 février 2010

Les Volte-faces d'Attali

Je me souviens d'une interview ou, échaudé sûrement par l'échec des premiers livres électroniques; Attali voyait dans le papier le support par excellence de l'écrit. Les journalistes, toujours aussi cons, n'ont pas vu venir l'hyperbide de son hyperlivre, et ils en redemandent.
Il est de chez Apple Attali, il a travaillé sur la tablette, en gros il est légitime pour répondre aux 
questions du  JDD du 30/01 (je suis un peu en retard) ?

Des opinions le sieur en a revendre, sur tous les sujets, les taxis, le marxisme vu de Neuilly, l'écriture hypermédia : "Faut-il créer une nouvelle écriture?
Le livre électronique va transformer la nature de l’œuvre écrite, tout comme l’imprimerie avait permis le développement de la littérature. On inventera, on invente déjà, des manières d’écrire radicalement neuves, des hyperlivres pour des hypermédias qui vont mêler l’écrit, l’image et le son."

La réponse est conne, la comparaison  nulle. Elle mélange une approche quantitative, la diffusion de l'écrit, avec une approche qualitative, une nouvelle écriture.
"Mêler" sons, images et textes, le verbe est malheureux. Je ne suis pas sûr, mais pas sûr du tout,  de la maîtrise du sujet par l'ancien conseiller du maître es mensonges (je comprends mieux l'hyperbide).

L'écriture n'est pas un mélange de lettres, l'Pad n'est pas un shaker pour écriture hypermédia. 

La nature d'un oeuvre, sauf à être habité(e) pas une volonté divine, est l'oeuvre de l'homme, (j'ai regardé hier soir Musée haut, musée bas, j'ai bien aimé cette lutte de l'art, personnifiée par un conservateur de musée,  contre la nature, "renversement" d'un item récurrent dans la théorie de la peinture médiévale et renaissante (copie d'après nature)), auteur, réalisateur. 
Ces derniers peuvent remercier les  ingénieurs et mathématiciens inventeurs des principes de la numérisation, mais il s'agit là d'un nouvel outil, un de plus,  au service de l'imagination, du talent des uns et des autres.
Et franchement écriture ou écriture hypermédia, c'est pas facile, de miracle il n' ya pas, enfin si on est sérieux.

PS: Je reviens sur la polémique des prix entre Amazon, les éditeurs, et les consommateurs. Nombre des intervenants représentant ces derniers râlent. Eh les mecs il existent des bibliothèques, c'est gratuit. Vous ne voulez pas payer, alors arrêter de les déserter, soyez cohérents.

Aucun commentaire: