vendredi 22 janvier 2010

S'il avait raison

"En France et en Grande Bretagne, le marché ne décollera pas avant 2012-2013. D'abord parce que les lecteurs viennent d'arriver sur le marché, ensuite parce que l'offre d'ouvrages numérisés est faible: 25.000 en France contre 300 à 400.000 aux Etats-Unis."

Extrait d'une interview du patron d'Hachette  donnée au magazine Challenge. Le constat est simple pas de vente de Kindle en France, pas de décollage.

Les livrens ne viennent pas de débarquer en France, mais Sony et Bookeen ne font pas le poids. Ensuite les éditeurs ne jouent pas le jeu. Je ne sais pas s'il faut vraiment 250 000 ouvrages pour faire décoller le marché, mais l'intégralité des nouveautés 2009 et 2010 c'est une évidence et on est loin. Et puis faut comprendre, entre une machine à café Nespresso promu par l'autre et un livre électronique promu par rien et souvent décrié, y a pas à hésiter. Pour Noël, la fête des pères ou des mères c'est plus smart. En  plus offrir les dosettes c'est du dernier chic.

La réussite d’Amazon est  aussi une question de légitimité. Libraire, la vente de livres électronique et numérique lui sied,  Pixmania, Surcouf non. Pourquoi la FNAC échoue-t-elle ? Question d’image sûrement, sa légitimité doit être identique à celle de Carrefour ou Auchan : ils vendent des livres comme des petits pois et un livre électronique comme un cadre photo numérique.

Amazon est allé plus loin, Apple aussi,  avec sa plate-forme et une politique tarifaire agressive. Elle a montré la voie personne en Europe ne l’a encore suivie. Faut pas chercher plus loin.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Il a raison : entre une Nespresso et un livre électronique y'a pas à hésiter. A Sony et aux autres de trouver leur George. Bonne chance !
IS