jeudi 21 janvier 2010

Kindle bis

L'annonce du KDK me laisse perplexe. Sur le fond, faire exploser les limites du livre électronique, c'est intéressant, sur la forme c'est chiant...un peu. Le public visé est clairement les développeurs. J'ai eu à manager ce type de personne et vraiment j'ai de meilleurs souvenirs. On est vite pris en otage de leur savoir et aussi sec une relation conflictuelle de s'instaurer. Hors, sauf surprise, il va falloir développer du code pour faire tourner les Guides MAF en version hypermédia sur le Kindle. 

Plusieurs options sont envisageables : s'insérer dans un moule, faire appel à la sous-traitance (une kindle agency), s'adjoindre un développeur, ne rien faire. Pour e-pub c'est un peu la même chose, ce charabia ne m'inspire guère, il faut des cerveaux souples pour se coltiner aux balises des types MiMe et autres structures de textes. Pour la tablette d'Apple le schéma risque de se représenter.

C'est le côté sombre de l'hypermédia ;-)   

Aucun commentaire: