vendredi 8 janvier 2010

Création et Internet

Le rapport création et Internet remis ces jours-ci à notre ministre de la culture semble être frappé de cécité, en partie du moins. La proposition n°11 pour une plate-forme de distribution commune (aux éditeurs et aux libraires) rappelle les dispositions des économies planifiées. Exit la concurrence, et surtout ne rien changer malgré le changement. Toujours cette foutue réflexion basée sur l’existant. Le papier et sa chaîne reste le modèle préconisé pour le numérique. Pour combien de temps le lecteur acceptera-t-il de reverser à un intermédiaire fantôme, le libraire numérique, une partie non négligeable du prix du livre ? Cette approche nous amène à une situation plutôt cocasse où l’on choisit un libraire au hasard après avoir choisi un titre marketé par l’éditeur.
Nous sommes dans une période de transition et ce type de rapport, au coût prohibitif pour sa valeur, n’apporte aucune visibilité sur les tendances à venir. Préserver le libraire est louable, voir obligatoire tant qu’il reste le maillon fort de la distribution papier, est-ce jouable à court terme (5 ans) c’est une autre affaire.
Quand les opérateurs téléphoniques décideront de rentrer dans la danse, quand les plateformes étrangères se localiseront, le libraire de Brest ou de Vierzon sera le cadet de leurs soucis et les éditeurs ne verront pas d’un mauvais œil l’occasion de récupérer quelques cent sans verser une larme.

Il me semble aujourd’hui plus malin de plancher sur les moyens à octroyer au libraire/éditeur conscient d’une reconversion inéluctable.

D'autres voies sont à explorer sûrement, un ouvrage sur Boox semble intéressant au regard de l'abstrat : "Les auteurs du rapport proposent également plusieurs mesures de politique économique. La première concerne le secteur du livre en proie, lui aussi, au développement du numérique. L'objectif est de favoriser la diffusion des ouvrages: pour cela, l'idée retenue est celle du téléchargement des livres après une période de dix ans, sur la base d'un abonnement forfaitaire. La deuxième recommandation concerne l'interconnexion des abonnements multimédia"

J'ai pas lu si quelqu'un connaît je suis preneur.

Aucun commentaire: