vendredi 4 décembre 2009

Stradivarius

Si j'ai bien compris l'article  de l'article sur le secret du Stradivarius ....de secret il n'y a point. Le maître de Crémone faisait de l'excellence une marque de fabrique, point. Cette approche nous ébahit, fait de l'objet une exception. Reflet de notre propre médiocrité acceptant des dispositifs inaboutis, ne tenant compte ni de nos sens ni de notre ergonomie, Sony et ses dalles tactiles par exemple, des moteurs de rendus, epub notamment, incapables de se frotter à leur modèle : l’édition papier. Je n’ai pas envie ni les moyens de me lancer dans un long développement des insuccès du livre numérique, trop tôt pour tirer des conclusions d'ailleurs. Nous pouvons justes relever des erreurs, freins puissants à la diffusion d’une technologie dont l’ambition est de jouer dans la cour de Gutenberg. Il doit rigoler le teuton.  

Aucun commentaire: