jeudi 23 juillet 2009

Lorenzo et Gutenberg 2.0

Une page en raccourci sur la nouvelle édition :"D'autre part le succès reste toujours possible....La publication ne se fera plus (ne se fait déjà plus en partie, car c'est de plus en plus souvent le cas aujourd'hui) exclusivement sur l'argent ou la notoriété, mais sur l'initiative, la volonté, la créativité, la motivation..Des valeurs autres que marchandes"

Ouai, eh bien là on est plus dans la prospective mais dans le rêve ;-(. Car être publié c'est effectivement aujourd'hui possible, mais être vendu, c'est une autre paire de manches. Et pour tendre au succès il faut, mais je ne connais peut-être pas toutes les recettes, faire parler de soi ou de ses ouvrages en dehors du net. Et ce n'est pas un petit coup de sifflet sur twitter, un blog suivi par une vingtaine de personnes (toujours les mêmes), un profil sur facebook etc.. qui font ouvrir le porte-monnaie de milliers de lecteurs.
J'ai bien peur qu'il faille encore fait appel aux bonnes vieilles recettes du marketing traditionnel. Une interview chez "Pivot", une page de pub dans Pleine Vie, une lecture chez Brentano's etc. Et tout cela a un prix, une valeur marchande.
Et combien d'auteurs sont-ils prêts à se lancer dans l'aventure sans un à valoir (cf la vidéo de Claro sur Aldus) ?
Je suis aussi de moins en moins d'accord avec l'utilisation du mot IMMATERIEL et ses déclinaisons. Le livre n'est immatériel qu'au seul stade de la pensée. Ensuite on est dans le dur toujours.
Il nous faut une suite Lorenzo, ne serait ce que pour nous faire réfléchir.

Aucun commentaire: