mercredi 29 juillet 2009

Chronique d'un bordel annoncé

Naviguer de blog en blog donne le tournis. Chaque jour, ou presque, de ce second semestre 2009 on voit un nouveau livrel fait son apparition.
Pour ma part je commence à ne plus savoir qui fait quoi et comment. Les assembleurs, brouillent les cartes et il est difficile d'évaluer les performances des nouvelles machines. Rares sont les testeur qui osent dire : voilà celle-ci ne fonctionne pas correctement avec tel type de fichiers, l'ergonomie de celle-là est nulle, mais pour ce modèle tout va presque bien etc...
On se contente de tests vite faits, d'une vidéo, de données assembleur, et de 3 lignes de commentaires.
Cette approche est désolante d'autant que d'autres, je pense à F Bon et à votre serviteur, passent des heures à faire en sorte que leur textes, images et autres musiques soit correctement rendues (je vous renvoie à un post sur la marges d'un PRS "gris standard" chez Ebouquin).
Et évidemment quand on change de machine le rendu n'est plus le même car un écran 6" chez les uns n'a pas la même hauteur que chez les autres (1 cm de différence entre le PRS et le Bookeen par exemple, soit une ligne de plus pour le Nippon) .
Il serait utile à tous de voir un site étalonner un parangon "rendu du texte, des images et de la musique" avant que ne débarquent des margoulins avec des machines made in pétaouchnoque lisant soit disant PDF, Epub, JPEG, MP3 etc.... ce qui est faux.
Il y a PDF (light) et compatibles, MP3 avec ou sans IDV1 par exemple (cela ne change pas le contenu mais ses propriétés et donc le type d'affichage dans les menus), le poids des JPEG et la vitesse d'affichage ... Concernant Epub je ne sais pas mais des surprises sont forcément à attendre.
Quant aux DRM, là j'avoue que les bras m'en tombent. Attendons-nous à voir la liste des incompatibilités s'allonger avec les options prises qui par Barnes et Noble et son reader propriétaire, qui par Adobe, Amazon et autres Microsoft s'ils se réveillent un jour.
Alors sur quels critères notre lecteur lambda, la ménagère de 50 balais ou son mari fraichement débarqué de son entreprise, choisira un livrel dans cette jungle ?
La réponse est assez simple : la marque. Sony et Amazon ont, une voir deux longueurs d'avance à ce petit jeu, sauf si Apple rentre dans la danse avec son arlésienne tablette.
Dans ce bordel annoncé la firme à la pomme risque d'exploser tout le monde et surtout la technologie e-ink.
Elle imposera son standard, son modèle et ses outils, elle est assez forte pour cela, elle vient de le démontrer avec l'Iphone et pourtant ses concurrents ne sont pas des nains.
Et s'il manque une taille d'écran entre le téléphone et la tablette, le vide sera vite comblé.
A suivre

Aucun commentaire: