mercredi 13 mai 2009

Edgar Morin et moi ;-)

Le Monde de ce jour un interview d'Edgar Morin :" Non seulement on ne peut pas s'en passer [de la culture] mais il faut la régénérer parce qu'elle est elle-même victime du mal principal qui frappe les connaissances, c'est-à-dire la compartimentation et la fermeture. Si, comme on l'a toujours fait, on veut réfléchir sur l'être humain, la nature, la réalité et l'univers, on a besoin d'incorporer les acquis qui viennent des sciences. Je crois qu'il faut régénérer la culture générale parce que chacun a besoin, pour savoir ce qu'il est en tant qu'être humain, de se référer à sa situation dans le monde...De plus, la culture ne peut pas se réduire aux savoirs transmis par le langage. La musique, par exemple, nous transmet des messages affectifs que nous traduisons très mal en mots. Mais il y a une pensée derrière la musique. Il y a une pensée derrière les œuvres de Beethoven. Il y a aussi une pensée derrière Rembrandt et Michel-Ange. Quant à la poésie, elle emploie les mots non pas dans un sens de dénotation instrumentale mais dans un sens d'évocation que le langage dénotatif ne peut pas dire. La culture inclut tous les arts."
Cette approche qualifiée de complexe, je ne sais pas pourquoi mais quand j'aurai lu un ouvrage du monsieur peut-être, est l'image théorique d'une écriture hypermédia.
Il dit plus loin : "Dans L'Homme et la mort (Seuil, 1951), j'ai fait appel à l'ethnographie, à la préhistoire, aux sciences religieuses, à la poésie, à la littérature... Mon problème était de ne pas juxtaposer ni empiler ces connaissances mais de les relier en leur donnant un sens."
C'est effectivement un problème. Ne pas utiliser la musique ou l'image comme une simple illustration mais comme comme substitut des mots.
Si j'osais je lui demanderai d'écrire une préface à mes guides, en plus il faudrait connaître son adresse. Si quelqu'un la connaît je suis preneur. D'avance merci.

Aucun commentaire: