vendredi 15 mai 2009

Bibliothèques et lectorat sédentaire.

Il est peut être urgent d'attendre avant de s'équiper en livrel pour les bibliothèques (j'ai changé d'opinion au passage) . La nouvelle gamme avec écran 10" est vraiment bien adaptée, in my opinion, pour le lectorat sédentaire.
Celui qui vient lire chaque jour un quotidien, chaque semaine un magazine, et un livre de temps en temps, car au moins ici (à la biblio) on est pas emmerdé par son conjoint ou les mômes.
Avoir un dizaine ou plus (j'en sais rien) de DX ou RS1000 en local, c'est plus malin peut-être qu'une prise de tête avec des appareils dont le prêt pose problème. De plus les économies sautent aux yeux : - abonnements moins chers, ou bien a budget égal plus de titres
- mobilier récupérer pour les livres ou les vidéos.
- Les spécialistes en trouveront d'autres ;-)
Seul hic, il faut une machine capable de gérer le lecteur (son abonnement, ses lectures, son historiques etc.) Mais c'est loin d'être insurmontable.
Concernant les romans ou les guides, notamment les miens, rien ne s'oppose techniquement à l'installation d'une borne de chargement de livres en prêt "éphémère" sur un livrel acheté par le lecteur. Pourquoi s'emmerder à gérér un parc de machines dont l'obsolescence va s'accélérer ?

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Très juste. Votre réflexion s'est ajustée à une fine observation des pratiques en bibliothèques. Aux fabriquants de livrels, fournisseurs d'abonnements numériques et bibliothécaires de se rencontrer pour envisager un partenariat profitable à tous.
IS