mercredi 22 avril 2009

Le Figaro ce jour

C'est sûr cet article n'obtiendra pas un Pulitzer (mes posts non plus on est d'accord), mais il appuie un peu là où ça fait mal et moi ça me fait du bien. Bruno Ferret à mots couverts se pose la question d'un relancement manqué pour l'ardoise de lecture. Il n'est pas le seul. La FNAC aussi sans doute, on lance pas une étude quand le succès est là.
La blogosphère s'enivre avec les annonces US, crie au loup contre Amazon (140 machines vendues à l'heure), encense Google et la moindre fuite qui peut faire du bruit sans vergogne (j'ai essayé le Kindle, nlle version de l'OS du Kindle etc..). On est en France il me semble, c'est ici que ça ne se passe pas.
Hier je suis passé chez Surcouf bd Hausseman. Le Cybook est toujours sagement rangé dans sa vitine à l'abri de la poussière regardant tristement les Ipod quitter les perroquets.
Et que fout Alain Pathez à la bibliothèque de Boulogne ? Il a acquis du matos il y a six mois, fait une super conférence et puis plus rien. Il joue avec mes sous Pathez, j'aime pas trop!

5 commentaires:

Bibliobsession a dit…

ben dis donc voilà un ton bien familier, c'est Alain qui sera content de lire ce billet... un peu de modération serait de mise non ?

Anonyme a dit…

La modération ça ne fait pas réagir, alors que là, si. comme quoi... ;-)

Marc-André Fournier a dit…

Modération, pourquoi ? Je paye mes impôts à Boulogne et ma cotisation à la bibliothèque. Je suis le "premier" à prendre la défense des bibliothécaires, je crois très fort au rôle positif de ces lieux de culture pour ouvrir le public à l'ardoise électronique (je l'ai écris plusieurs fois) et quand je vois d'autres expériences en province avancées, oui je râle. Je croise Alain de temps en temps et je serai le "premier" à le féliciter même en cas d'échec (réception négative des lecteurs). Mais rien ne se passe, et je ne suis pas sûr qu'il lira ce billet d'ailleurs ;-(. C'est dommage il pourrait répondre.

Geemik Krine a dit…

Il est très sain de pousser des coups de gueule mais attaquer un collègue via blog interposé, c'est un peu limite... Il existe encore la vie réelle et non virtuelle pour ces choses là...;-)

Marc-André Fournier a dit…

C'est peut-être un de vos collègue mais pas le mien ;-) Je commets peut-être une erreur. Il y a une dizaine de machines qui ne servent à rien pour le moment et ça m'énerve un peu.