lundi 20 avril 2009

Ecrire pour Google ?

La Feuille nous propose de réfléchir en partie sur les propos tenus par Steven Johnson pour le WSJ. Pour ma part je retiens cette réflexion sur une nlle écriture orientée par une indexation efficace "dans" Google. C'est un peu fou, mais un peu seulement. La Com, cette salope, nous enseigne depuis des lutres que faire du bruit est plus efficace que de parler ou écrire juste. Une cousine, agrégée d'histoire-géo, auteur de la Mémoire des Femmes fustigeait les tirages et les ventes de Loana. Raymond Girard, traducteur de Capote et Nabokov, me disait la même chose la semaine dernière à propos de Levy. Cette ère est peut être révolue.
Le livre numérique en rayon chez Google n'est pas encore "manipulé" pour sortir du lot après une requête. Mais demain ?
En regardant une vidéo enregistrée pour Cap-Digital, un intervenant en guise de boutade a lancé qu'il faudrait céer des e-pub agencies comme il existe des web-angencies. Il a vu juste le bougre. L'éditeur s'en remettra à ce type de prestataires pour la mise en page et les corrections nécessaires à une indexation aux petits oignons.
Prescripteur en lieu et place des critiques, tant pis pour eux fallait pas jouer au Faust, Google sera le moteur incontournable d'un achat impulsif déjà repéré par Johnson sur son Kindle.
Et l'auteur là-dedans ?
La grande majorité d'entre eux rangera sa ceinture et ses bretelles au placard pour expliquer que leur froc est tombé tout seul.
Non je peux pas écrire ça.

Aucun commentaire: