dimanche 22 février 2009

Musiques, images et ardoises de lecture

Reznikoff Iegor, vous connaissez ? Mois pas, avant de tomber (ouille) sur un paragraphe d'un article consacré au mythe de la caverne de Platon. Ethnomusicologue, le professeur de Paris X nous apprend que la plupart des images pariétales sont dessinées dans des lieux parfaits pour la musique. Images et musiques sont donc, à priori, depuis la nuit des temps liées. Ce duo trouve des extensions en liturgie, mais aussi pour nombre d'activités humaines. Vasari nous conte que Léonard peignant la Joconde, dont on ne connaît toujours pas avec certitude l'identité mais c'est une autre histoire, faisait appel à des musiciens pour la distraire.
Pourquoi la lecture ferait-elle exception ? Pourquoi un tel cloisonnement ? Notre cerveau n'est-il pas capable de suivre les mots et les idées d'un auteur portés par des lignes par des notes ? Nos yeux et nos oreilles ne seraient pas complémentaires ?

Aucun commentaire: