samedi 29 novembre 2008

La bonne idée du New York Times

Qui a lu ou vu "Chambre avec vue" ? Une histoire d'amour avec pour toile de fond Florence et la Toscane. Le New Yor Times revisite la ville des bords de l'Arne avec cet ouvrage, écrit il ya septante-cinq années, en guise de fil conducteur.
Swap your guide.
Bonne idée, mais pourquoi ne pas allez plus loin dans la démarche ? Se laisser guider par Léonard, Michel-Ange. Combien pèsent les lignes d'un écrivain romantique anglo-saxon face à celles de ceux qui ont tant fait pour leur cité, leur région ? J'ai envie d'écrire rien.
Les Guides MAF sont "fabriqués" avant tout avec les écrits du Vinci, les poèmes du Divin et Dante souvent entre dans la dance, c'est du lourd.
E.M Forster au chapitre 2 ( je n'ai pas lu le livre mais j'ai vu le film : barbant) nous enjoint de visiter Santa Croce sans notre Baedeker. C'est idiot.
Nos émotions seront d'autant plus fortes que notre savoir sera riche.
Riche d' histoires avec un grand ou un petit h.
Riche d'anecdotes, des réflexions des grands qui nous ont précédés.
Riche d'une musique composée pour la consécration d'un Dôme, un carnaval, une bataille etc.
C'est nouveau, c'est moderne, c'est je crois ce que vont aimer les auteurs, une approche hypermédia.

http://travel.nytimes.com/2008/11/30/travel/30Florence.html?th&emc=th

jeudi 27 novembre 2008

E-Book à moins de 200 $

Un livrel à moins de 200 $ (ht) c'est aux US sur http://www.newegg.com/Product/Product.aspx?Item=N82E16858723001.
Le fabricant qui bundle son matériel avec les guides Fodor, frappe le premier.
La valeur, dans tous les sens du terme, du "conteneur" N&B ne cessera de décroître en attendant son remplacement par la couleur ou/et des doubles pages. J'aimerai pas être fabriquant ou importateur ;-)

Source : Teleread

PS : Le Figaro ce jour nous propose dans un supplément techno, un gadget ludo-éducatif : le PRS505 avec pour illustration un extrait de l'Alamanach des petites filles modernes. J'ai cherché le titre en version numérique sur le site de la FNAC, rien.
C'est un peu n'importe quoi. Pour le commentaire Il faut sûrement avoir lu Borges pour tout comprendre, ce qui n'est pas mon cas , et je le regrette :"Bibliothèque de Babel : Plus de 160 livres dans une ardoise de 260 grammes. Voilà résumé l'intérêt de ce nouveau gadget ludo-éducatif signé Sony qui dispose d'une belle autonomie (6800 pages lues) avant que le marchand de sable ne passe. De quoi lire des livres piochés à la Fnac et partout sur Internet pendant 4 mois… Un long voyage. L'encre est monochrome pour reposer les yeux et, comme un vrai livre, il est possible de marquer les pages pour y revenir facilement en appuyant sur un bouton de raccourci. Sony eReader PRS-505. 299€"

mercredi 26 novembre 2008

Chapitre se met aux e-books

Chapitre.com, filiale de la Fnac, se met aux e-books avec....Bookeen. Je serais Sony je me sentirais un peu cocu. Mais bon les affaires sont les affaires, comme on disait avant la crise.

mardi 25 novembre 2008

E-reader et people


C'est dans Voici, c'est épatant...enfin presque.
Enfin presque, parce que la ou le journaliste nous fait miroiter la possibilité de passer la sainte Catherine avec l'Œuvre au noir de Yourcenar, par exemple (il ou elle nous dit qu’est disponible l’intégralité des oeuvres de la Dame), eh bien ça… c'est un gros mensonge, et c'est très con.
Enfin presque parce que le texte affiché sur l'écran est en anglais, et que j’en ai marre de cette hégémonie américaine dans le numérique. Mais ce n’est pas près de changer, à l’exemple des chiffres fournis par le Projet Gutenberg sur la numérisation des ouvrages libres de droit : 30 000 dont 23 000 en anglais et 1319 en français. Consolation nous sommes au second rang.

mercredi 19 novembre 2008

Stanza, réactivité 100%

Je me posais des questions quant au portage des Guides MAF sur iPhone. N'ayant pas la bête sous la main j'ai pris la version d'évaluation de Stanza pour Windows et lu mes fichiers PDF avec images, musique et vidéo. Résultat : à l'écran seul le texte est apparu. J'ai envoyé un message à Stanza pour leur demander s'ils comptaient faire quelque chose pour le richmédia. A 99 % ce genre de message va "aux poubelles".
Eh bien pas chez Lexcycle, le concepteur du logiciel. Ils ont répondu, les images passent sur iPhone paraît-il, et me proposent même un RDV en France pour leur expliquer ce que je souhaite. Je me suis empressé d'accepter.
J'avais tenter le même genre de démarche avec Adobe pour une "lecture" des images en mode "contextuel " (l'image resterait bloquée en face du texte qui s'y réfère ou serait affichable à tout moment). Fin de non recevoir évidemment.
C'est clair nous sommes en face d'approches totalement différentes. D'un côté l'ouverture, de l'autre le syndrôme du NIH (Not Invented Here). Et chacun, ô vous lecteurs, d'avoir en mémoire des noms, des anecdotes à mettre sur cet acronyme.
Pour Stanza c'est promis je vous tiens informés.

mardi 18 novembre 2008

A voir

A voir ce jour la pub Sony pour le PRS505 sur Liberation.fr. Il manque le Kindle d'Amazon sur notre territoire et on pourra enfin se dire que c'est gagné.

Mise en pages pour e-books

Ayant bcp de difficultés à faire connaître mon travail, je cherchais une idée. Ce sont les moteurs de recherche de fichiers PDF gratuits qui m'ont en quelque sorte convaincu d'écrire un chapitre spécifique aux guides sur Léonard. Deux mois de sa vie en Romagne et dans les Marches. Ce pose alors le choix du reader.
FeedBook écrit sur son blog qu'ils mettent en page un texte à la volée en fonction du support. Je veux bien les croire, mais cela me semble impossible pour le type d'ouvrage que je fabrique. Ma mise en page est artisanale et le restera sûrement longtemps. Cela est dû au rapport entre le « poids » d’une image, d’une icône, d’un commentaire (son importance dans le contexte) et la taille de l’écran. Sur un écran 6’’, tel celui du PRS, il est pratiquement impossible d’entourer une illustration pour une qualité de lecture acceptable. Elle sera donc proposée soit en mode pleine page, ou demi-page. Je force aussi parfois le mode paysage, pour une image ou un texte sur deux colonnes. Sur des écrans plus grands, l’Iliad par exemple, je reviens plus facilement à l’entourage d’une image : c’est un choix « humain » au coup par coup (j'ai donc deux versions + l'originale en couleurs (les textes sont aussi en couleurs). C'est galère.
Un autre problème survient aussi avec la musique. Pour palier à la « miss conception » du mode hypermédia des readers, j’ai nommé les fichiers MP3 selon la norme ID3V1 avec le titre de l’ouvrage, le titre du morceau et la page. Ce n’est pas très convivial mais ça fonctionne sur le PRS et la dizaine de lecteurs qui ont testé s’est adaptée visiblement. Pour les autres livrels je ne sais pas, mais je présume que la structure diffère un peu. En fait il me semble difficile au jour d’aujourd’hui, comme disent les commerciaux, d’automatiser un tel processus de fabrication. J’ai donc choisi de fournir pour noël un fichier PDF conçu uniquement pour le PRS et j’avoue que l’idée d’un moteur juste pour le reader de Sony m’est passée par la tête, mais j’ai pas vraiment envie de m’éloigner du Vinci et de M-A. S’il y a des amateurs n’hésitez pas.

dimanche 16 novembre 2008

From Fleming with love

Qui na pas rêvé un jour d'être Bond, James Bond ( je parle aux hommes) ? En voyant le dernier "bondle" du PRS (ils attendent quoi en France pour ce type de promo...avec les Guides MAF il s'entend) on touche presque au but. J'ai pas encore vu Quantum of Solace mais si 007 tiens ne serait-ce que 10 seconde un e-reader dans la main, j'arrête le Martini et je me mets à la lecture.

samedi 15 novembre 2008

E-Books et stats

Depuis qu'Aldus nous a abandonné, je vais sur Teleread lire les news d'Asie ou des US (je suis pas le seul au regard des autres blogs qui en usent et en abusent ;-).
Une stat ce matin : "Worldwide e-book display shipments are expected to reach one million units this year, 3.6 million units in 2009 and rise to 18.3 million units in 2012, according to predictions by iSuppli. " pas besoin de traduire. Seulement ça manque singulièrement de précision. Je suis allé sur le site de iSuppli, j'ai rien trouvé. Si vous en savez plus commentez SVP, les bonnes nouvelles sont rares.

lundi 10 novembre 2008

L'art total (Opéra et e-books)

Chimère ou réalité ? L'art total anime ou animait nombre d'artistes, Wagner et Philip Glass entre autres. L'opéra est à première vue une scène extraordinaire pour tendre vers cette écriture où "tous" les arts et les techniques sont mis à contribution pour porter l'oeuvre. Le NYT, déjà cité pour la nécrologie de Bo Didley, semble avoir été séduit par la "réécriture" d'un vieil opéra : La Damnation de Faust de Berlioz. Les extraits multimédia proposés, notamment la vidéo, font naître un sentiment de frustration pour le povre français que je suis fabriquant de guide. J'ai hésité pour le Tristan et Isold mis en vidéo par Bill Viola (il reste des places à 136 et 196 €, vraiment trop cher pour moi), alors vous pensez bien que pour le Faust.... Je me contenterai des vidéos si les producteurs ont la bonne idée de... pour gommer ma première frustration.
Revenons au Faust et à ma seconde frustration. Nous avons là à notre disposition : la poésie du livret, la musique, la dance (le 6ème art ?) ajoutée par le metteur en scène, la vidéo (7ème art et 1/2 ?) à qui incombe plusieurs fonctions : décors, narration, focus.
Difficile d'aller plus loin à la seule lecture de l'article hypermédia, mais il est évident que l'approche hypermédia déjà citée, voir mon autre blog pour plus de précisions, est parallèle à ce type de "d'écriture".
La technologie e-ink ne nous permet pas aujourd'hui d'inclure des vidéos mais demain oui (2012 ?). Je pourrai donc avec Eisenstein, par exemple, vous initier au "léonardesque" russe. Mais on touche là aux limites du support, c'est évidemment pareil avec mon écran de MAC.
Je serai devant mon e-reader comme Donatello devant le Zuccone, criant : mais parle, parle donc (la voix off n'y change rien)... L'opréa est un art vivant, et cette dimension transcendante me semble hors d'atteinte pour l'écriture, les arts plastiques, le cinéma (un art de la triche).
Wagner avait raison ! L'opéra est mieux adapté à l'art total, et quand je serai grand j'en écrirai un :-)))
En attendant : http://www.nytimes.com/2008/11/10/arts/music/10faus.html?ref=music

jeudi 6 novembre 2008

E-Books, Kindle, PRS505 et Google Insight

Pour ceux qui aiment les stats et les livrels, je vous conseille Google Insight. Je me suis amusé à comparer les "courbes de requêtes" sur les 3 mots clés : E-books, Kindle et PRS505. Sans surprise c'est "Kindle" qui Worldwide ou USA crève les plafonds avec des pointes initiés par des articles dans la presse allemande par exemple. Pour la France je pensais voir un redressement du PRS505, mais non elle est flat de chez flat, et c'est encore le Kindle qui intéresse les internautes. J'ai changé PRS505 par E-reader et PRS700, mais rien n'y fait ;-). Je ne suis pas consultant mais il me semble qu'un Lorenzo Soccavo aurait du grain à moudre avec ce type d'outil. Quant aux services de marketing de Sony va falloir faire quelque chose avant que le Kindle débarque dans l'Hexagone.
Pour le moment l'outil est accessible à tous profitez-en.

Sur ActuaLitté

"À Hong Kong hier, le sort des ebooks a été réglé une fois pour toutes, au sein de la Clement House ; la directrice de HarperCollins Angleterre, Victoria Barnsley a déclaré à l'assistance : « Le livre électronique a un réel futur, qui offre d'innombrables possibilités pour les ouvrages non fictionnels, autant que pour l'écriture créative. »"

L'ECRITURE CREATIVE POUR DES OUVRAGRES NON FICTIONNELS

C'est ce que sont les GUIDES MAF pas besoin d'aller à HONG KONG, pour écouter une ANGLAISE !

C'est en FRANCE que ça se passe et ça existe déjà mais nul n'est prophète en son pays visiblement.

lundi 3 novembre 2008

La culture "e-book" chez Auchan


La culture "e-book" chez Auchan c'est: proposer des ouvrages papier libres de droit à plus de 20 francs. Ggonflés les mecs, distributeur et éditeur confondus, seulement ils nous offrent l'opportunité de petits calculs. En acquérant les 20 titres vous payez 70 € soit un peu plus de 20% de votre e-reader. Pour un retour sur investissement il faut lire 86 ouvrages. Si vous lisez un livre par mois il vous faut 4 ans pour rentrer dans vos frais. D'ici là il sera obsolète évidemment, voir HS. Si le livrel passe en plusieurs mains, notamment celles enfants, le processus s'accélère mais sans s'emballer. Rapidement, même en acquérant des livres « gratuitement » le ROI est un doux rêve. Notre fibre écolo peut peut-être acceptée de dépenser quelques sous pour préserver nos forêts mais la preuve n’est pas encore faite, et j’ai bien peur que…(j’ai demandé à une nièce qui est dans la partie de voir ce qu’elle peut faire pour éclairer nos lanternes, attendons). Conclusion face au papier le livrel en son état est un bel objet destiné à ceux qui ne comptent pas. Pour atteindre les autres, l’immense majorité des lecteurs, il faut soit baisser les prix d’un facteur 2 ou 3 ou promouvoir un autre type d’ouvrage, impossible à concevoir sur le papier. Vous savez de quoi je veux parler. Les deux ça serait top mais là il faut croire au père noël.