mardi 30 septembre 2008

Le PRS505 à la bibliothèque

Plongé dans la construction du premier volume conscaré à Michel-Ange (La Toscane de M-A), je me suis délesté de mon PRS505 pour quelques jours. Il est en prêt aux bibliothéquaires du Point du Jour de Boulogne-Billancourt. Après usage elles se fendront d'un commentaire. En attendant une de leur collègue à conçu un petit dossier sur le livre numérique histoire de sensibiliser mes concitoyens. Seul hic, elle ne parle pas des Guides MAF. Dur de se faire connaître ;-(

lundi 29 septembre 2008

Du contournement d'une exclusivité.

Sans y prêter vraiment attention, j'appréhendais l'offre S-H-F comme une exclusivité pure et dure. C'est à dire : vente du PRS505 par et exclusivement par la FNAC,  avec un catalogue de 2000 titres Hachette. Que nenni. Sur le site du fabriquant Nippon on peut lire : "Le Reader est également disponible directement depuis la boutique en ligne Sony Style, dans les magasins distributeurs de la marque Sony et dans certaines boutiques de matériel électronique. Mais où que vous achetiez votre Reader, la FNAC demeure le lieu d’acquisition en titre de vos livres électroniques (ebooks)."
Donc je peux, si Sony joue le jeu, acheter mon reader à Megève chez ma revendeuse préférée.
La dernière partie du texte en référence est plus sibylline, mais amis n'y attachons pas vraiement d'importance. Mon lecteur est compatible PDF, EPub, etc... ce qui fait que je télécharge ce que je veux, chez qui je veux, sauf les titres Hachette en exclusivité pendant six mois, ce qui n'est pas le bout du monde. Et ceci est-il vraiment pervers ? Quels sont aujourd'hui les distributeurs offrant un service de téléchargement ? 
La FNAC, qui n'a pas attendue Sony et Hachette, entre autres sites qui doivent se compter sur les doigts de la main.Voir Aldus pour plus d'infos. Ni Virgin, ni Cultura, les autres poids lourds des biens de consommation culturels ne font partis de la liste. 
Il existe aussi des éditeurs, et on pourrait aussi s'émouvoir de cette distribution directe. 
L'offre KindleBooks me semble plus perverse avec son format propriétaire, et il me semble qu'elle est plutôt bien accueillie, pourquoi ?
En fait, aujourd'hui il y a prise de risque par tous les acteurs qui se lancent sur le livre numérique. Minimiser ce risque  me semble économiquement et intellectuellement supportable. On jugera dans six mois du bien-fondé d'une telle stratégie, on verra dans six mois ceux qui viendront avec nous partager ce risque.

mardi 23 septembre 2008

Virgin

Devant la levée de boucliers orchestrée par Virgin contre l'accord S-H-F sur le PRS505, j'ai pris ma plus belle plume pour leur proposer mes guides : "Bonjour,Je suis l'auteur/éditeur de guides hypermédia, pour le e-reader de Sony (Les Guides MAF). Ceux-ci ont été testés par Sony avec un écho positif. Etant comme vous en dehors de l'accord d'exclusivité signé entre la FNAC, Hachette et Sony, il me semble que nous pouvons quand même offrir aux futurs possesseurs du PRS505 une alternative pour alimenter en contenu cette machine. Ce n'est peut être pas la solution idéale, mais elle aura au moins le mérite de montrer que la satisfaction du lectorat est aussi l'affaire de Virgin. Je me tiens à votre disposition pour tous renseignements complémentaires et un éventuel RDV.Salutations. Marc-André Fournier."
J'ai envoyé ce mail au service marketing-partenariat dont j'ai trouvé l'adresse sur le site des magasins. On verra si une réponse m'est adressée.
Je vous tiens informés, c'est la moindre des choses, on mesurera ainsi la volonté de Virgin sur les e-books.

PS: Je sais qu'il y en a parmi vous qui sont dubitatifs. Faut pas. J'ai d'autres cartouches.

Acheter ou non le PRS505 ?

Il est impossible de lister tous les freins qui "poussent" (elle est bonne celle-là) le futur lecteur (ça continue) à refuser d'acquérir un PRS505. L'exercice inverse s'avère plus difficile. Pourquoi s'équiper aujourd'hui ? Pour lire !
C'est une évidence mais lire quoi et comment ? Cette machine n'étant pas encore bien adaptée à l'hypermédia (textes, images, musique, abandonnons la vidéo pour quelques années, donc aux Guides MAF) restent les différents type d'ouvrages disponibles en mode papier. Ils en existent deux: les kleenex, on les lit, oublie et jette (plus de regret avec le recyclage du papier) ; et les autres (plus rares) on les lit plusieurs fois, on n’hésite pas à les prêter, sauf à la personne qui a commis l’erreur fatale de ne pas vous rendre un, et un seul suffit pour fâcherie légitime, pour faire partager notre enthousiasme et notre plaisir.
Les romans kleenex, dont fait partie le dernier Nothomb (ce n'est pas moi qui le dit mais mon entourage, pour ma part je n'ai pas le temps de lire des romans), sont idéaux pour ce type de support, à une condition : un prix attractif. Après l'équipement des frimeurs et des convertis il faut séduire le lecteur lambda, et là le meilleur argument reste le porte-monnaie. Et si le prix unique du livre freine le téléchargement en France, faisons confiance aux petits malins qui installeront des plateformes en dehors de nos frontières. Cette hypothèse ne se vérifie que pour une-reader à 300 €, dès que celui-ci sera vendu moins de 100 €, le retour sur investissement deviendra caduque.
Les livres techniques (je pense aux manuels d’utilisation des OS et logiciels pour micro-ordinateurs) sont aussi bien adaptés, car vite obsolètes.
C’est d’ailleurs cette obsolescence qui deviendra un argument canon pour le e-book. On vendra un guide, un ouvrage technique comme un logiciel, avec une nouvelle version qui sera en fait une mise à jour (un bon moyen de s’assurer contre le piratage, ou de freiner celui-ci), avec un prix de l’ordre de 30 ou 5o % moins cher.
Hors aujourd’hui nous ne sommes pas dans cette configuration. Et Sony en visant les 30-50 urbains se déplaçant, n’est certainement pas loin de la vérité. Seront séduits non pas ceux qui prennent le métro, mais ceux qui de Thalys en Eurostar et TGV ont devant eux quelques heures pour se consacrer à la lecture (En fait le relais H aurait été peut être plus pertinent que la FNAC ?). Ils possèdent les moyens de s’offrir le PRS et en ont marre de devoir choisir entre deux ou trois ouvrage qui pèsent une tonne (j’ai trimbalé Les trésors de Venise de National Géographique pendant 4 jours, mon épaule s’en souvient encore) et ne trouvent jamais leur place dans la sacoche du micro-ordinateur portable. Ces ouvrages qui vous permettent de vous évader entre deux TB, ou BP, un rapport, ou un plan marketing….foireux. Ils sont nombreux, c’est fou le nombre de gens qui prennent le train, mais pas des millions.
En fait, et j’en suis ravi, on voit bien que la balle est dans le camp de l’éditeur, du contenu.
J’y pense. Il existe un endroit ou le PRS est roi : le lit. Avec une petite loupiote, voir sur le site de Sony, vous pouvez aborder sans déranger votre compagne, compagnon, votre livre préféré, regardez des photos tranquillement avant de faire de beaux rêves. Plus de bruit de pages tournées, plus de jaquette compromettante…c’est trop cool. Pour la musique c'est autre chose, la qualité du MP3 est si déplorable qu'il est difficile de parler de musique, parlons plutôt d'ambiance musicale. En fait c'est comme pour l'horlogerie les CD deviendront des produits de luxe comme les montres mécaniques.

A suivre

mercredi 17 septembre 2008

Aldus dans mes montagnes

Une page se tourne, la grande distribution va prendre le relais des pionniers du e-book.
Lorenzo nous manque mais Aldus relève le gant. Avant de lire le Figaro, je vais sur son blog, et je suis sûr d'avoir toutes les infos dont j'ai besoin. Le troisième larron, B Rives, tourne en rond et affiche souvent une longueur de retard alors qu'il en avait trois d'avance. Ses solutions et prises de position ne servent que lui; dommage.
Combien de temps encore avant que la pub et le marketing des gros n'enterrent la passion des petits? 
Déjà on entend Virgin crié au loup, sur un accord qu'ils auraient aimé signé. Ils ont fait quoi l'année dernière pour les E-books ? Il existent d'autres solutions, d'autres approches, Sony n'a pas gagné la partie, loin de là. Il suffit de voir l'enthousiasme du patron France, plus timoré tu meurs. 

mardi 16 septembre 2008

le PRS 505 dispo le 23 octobre à la FNAC

Je rentre de ballade, après avoir discuté des effets de Tchernobyle avec les paysans du briançonais (ils ont morflés les pauvres), je lis sur le site d'Aldus la dispo du PRS 505 pour fin octobre. C'est cool, reste maintenant à faire savoir aux futurs acquéreurs qu'il existe des Guides avec textes, images et musiques sur le PRS . La partie est loin d'être gagnée, car même en les donnant, j'attends toujours des 2 ou 3 personnes qui en disposent un retour (Léonard en Toscane ou en France c'est quand même plus intéressant que Bob Dylan (cf Le livre de F BON en promo sur le site de la FNAC). Non ? En fait j'en sais rien je n'ai pas lu son ouvrage, mais Dylan sans extraits musicaux c'est comme White Bicycle, frustrant. Bon je rentre,  la connexion WiFI en plein air c'est bien mais il commence à cailler (il a fait -4 cette nuit) . Vivement la semaine prochaine et mes pénates. 

Les fonds d'investissements chez les libraires

Lu dans le Figaro de ce jour un article sur le rachat  de la librairie Decitre par un capital risqueur. Je ne connais pas le milieu de la librairie, mais je considère celui des capitaux risqueurs, plus comme  l'antichambre du dépeçage. Que restera-t-il de cette entreprise dans 5 ans ? C'est la troisième enseigne qui passe sous leur coulpe, c'est pas vraiment  bon signe, mais com d'hab je peux me tromper.

Sony reader in french

Il débarque. Quoi ? Le PRS505. Pour en savoir un peu plus il suffit d'aller sur le site de Sony  France (merci anonyme) http://www.sony.fr/product/rd-reader-ebook/prs505#pageType.
Pour répondre à mon interrogation précédente il semble que soit mis en avant le format e-pub.
 Rentrant de Venise et étant installé en face des chaînes du parc des Ecrins, je n'ai pas tous les outils nécessaires pour aller plus loin dans une analyse, forcément fausse :-), des avantages et inconvénients de ce qui pourrait être un standard. De plus j'ai des problèmes de messagerie, je reçois mais n'émets pas Lorenzo. 

mardi 9 septembre 2008

Une erreur encore :-)

L'erreur possède parfois une saveur plus agréable que la raison. Sony sera donc présent en France avant la fin de l'année, c'est une excellente nouvelle. Nous en saurons un peu plus le 16/09,  attendons. Attendons  de voir ce que nous propose le trio Fnac, Hachette, Sony. Les éléments qui me turlupinent  pour le moment sont liés au format adopté pour les ouvrages (E-pub VS format propriétaire de Sony) et le prix des dits ouvrages.  Beaucoup de questions encore en suspend, et beaucoup de bagarres en perspective, c'est super.