mardi 21 octobre 2008

Plan Numérique 2012 et le E-book

Je vous donne tel que les propositions du gouvernement pour le e-book :

"2.5 Sécuriser la diffusion de l’écrit et le développement de la presse.
Les échanges occasionnés par les Assises ont pu confirmer l’inquiétude des métiers de l’écrit relativement à l’avènement de l’économie numérique. Si aujourd’hui la plupart d’entre elles on transformé l’Internet en opportunité de rénover leurs méthodes et leurs moyens de distribution (par exemple, la presse scientifique s’est très largement développée sur les nouveaux réseaux), l’exemple de la musique, dont les ventes ont été minées par le développement du piratage, fait craindre l’arrivée d’une nouvelle génération d’écrans de lecture, capable d’offrir un confort comparable au format papier.
Plusieurs problèmes se posent aux industries de l’écrit, qui devront être résolus simultanément. 
Premièrement, il faudra développer des moyens de traçage et de protection des contenus écrits plus efficaces que ceux qui ont prévalu pour la musique. En parallèle, les moyens efficaces de diffusion des contenus écrits doivent être inventés pour transformer la technologie en véritable opportunité de développement de ce marché.
Le rapport sur le livre numérique remis à la ministre de la Culture en juin 2008 recense les défis à relever pour bâtir cet écosystème de publication numérique. Il plaide notamment en faveur de DRM interopérables, qui sont une condition de fond pour fédérer les approches de distribution et de protection.
Issues de ce rapport, les quatre propositions suivantes font l’objet de deux groupes de travail installés en juillet 2008 par le Conseil du Livre :

Action n°52 : Organiser une réflexion interprofessionnelle pour définir les conditions d’une interopérabilité des contenus numériques (formats et gestion de droits).
Promouvoir notamment le partage des métadonnées descriptives des ouvrages numériques, en vue de l’établissement d’une base unique d’identifiants des oeuvres.

Action n°53 : Engager une réflexion collective pour définir les mécanismes de régulation de marché et notamment proposer des règles communes de fixation des prix.

Action n°54 : Engager au niveau européen une réflexion portant sur l’extension au livre numérique du taux de TVA réduit d’ores et déjà applicable au support physique.
Les bibliothèques et médiathèques sont des lieux d’apprentissage et de partage de l’information. L’accès au numérique doit leur être largement facilité, par des offres variées et complètes à des tarifs non prohibitifs. Une évolution vers une plate-forme unifiée permettrait
aux bibliothèques d’élargir et de simplifier l’offre de contenus numériques présentés à leurs publics.

Action n°55 : Améliorer les conditions d’accès, de diffusion et de conservation des contenus numériques à l’usage des bibliothèques publiques, dans le cadre de l’élaboration d’un Schéma numérique des bibliothèques par le Conseil du livre, à l’usage des bibliothèques publiques, en s’inspirant par exemple de l’initiative allemande de centralisation des plates-formes d’achat de contenus."

A chaud je suis très dubitatif. En attendant je vais continuer à travailler pour tenter de séduire le marché avec mes e-codex. C'est certainement pas l'Etat qui m'y aidera ;-)

Aucun commentaire: