lundi 20 octobre 2008

l'hypermédia c'est quoi ?

L'hypermédia est d'abord une lecture. 

D'un côté vous avez un ouvrage sur la musique vénitienne édité pour  « Que  Sais-je ? ». On laisse tomber  pour le moment Monteverdi, Vivaldi et Goldoni « sur-documentés » pour nous focaliser sur les rites religieux de St Marc entre le Moyen-âge et la Renaissance. Au tournant d’une page l'auteur, Nanie Bridgman, attire notre attention sur les réflexions de Philippe de Commynes, ambassadeur français  visitant la sérénissime en 1490 (si on a gagné à Marignan c’est grâce aux vénitiens, je ferme la parenthèse). Ces mêmes réflexions sont déjà l’objet d’un commentaire par John Ruskin en 1845 «  ….et où le service de Dieu est le plus sollepuellement faict… » dans son ouvrage les Pierres de Venise lu par Proust en cette même basilique. Excusez  du peu.

L’auteur hypermédia trouve là tout son matériel.

Il nous amène à St Marc avec Proust en tête pour la référence intellectuelle, prend un cliché extérieur de la basilique, comme tout le monde, abandonne pour le moment la Pala d’ Oro et les mosaïques pour un prise de vue  des orgues signalés dès 1318, nous offre le texte de Ruskin lu par Proust, et en voix off, avant de lancer  la musique de Francesco d’Ana qui émerveilla Commynes, propose le texte de  celui-ci cité plus haut. 

Vous vivez ainsi une expérience unique. 

C'est aussi simple...sauf que la musique n'existe peut être pas, alors il faut trouver des fonds pour la produire. Et les fonds c'est ce qui manque. 

Si un mécène est intéressé qu'il n'hésite pas , demain les e-codex seront la norme ;-)

PS: pour un roman ce n'est guère différent, c'est même plus simple. Comme au cinéma inutile de s'embarasser d'une musique  d'époque, une ambiance musicale fera l'affaire. Sauf pour Djian qui aime à citer les morceaux qui lui plaisent : Home des Talkings Heads par exemple.

Aucun commentaire: